in

[19 mai 2022 – Biarritz] Biodiversité, l’érosion du vivant, le rôle de l’agriculture


Biodiversité

L’érosion du vivant, le rôle de l’agriculture


Jeudi 19 mai 2022, 16h15

André Fougeroux

Maison des Associations

2 Rue Darrichon

64200 Biarritz

Organisé par l’Université du Temps Libre et l’Afis Pays de l’Adour Entrée libre

André Fougeroux est ingénieur agricole, membre correspondant de l’Académie d’agriculture et apiculteur amateur.

Depuis la conférence de Rio en 1992, la question de la biodiversité et de son érosion a pris une ampleur planétaire. De nombreuses études montrent une érosion inquiétante dans beaucoup de régions du globe. Le rapport 2019 de l’IPBES – la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques – estime qu’environ 1 million d’espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées d’extinction, notamment au cours des prochaines décennies… En France métropolitaine par exemple, 14 % des mammifères, 24 % des reptiles, 23 % des amphibiens, 32 % des oiseaux nicheurs mais aussi 22 % des poissons d’eau douce et 28 % des crustacés d’eau douce seraient en danger ? De son côté, la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) alerte sur la disparition de 15 % des espèces d’orchidées…

Dans de multiples lieux et pays comme la France la biodiversité résulte d’une co-construction avec les activités humaines et on estime que l’Homme a modifié les trois quarts de l’environnement terrestre. Aujourd’hui la question de la préservation de la biodiversité semble urgente… Protéger d’accord, mais pour restaurer quoi ?

L’agriculture : problème ou solution ?

Les causes de cette érosion sont multiples et l’agriculture n’est pas la seule activité concernée. La forêt, l’urbanisation, l’artificialisation des sols, la gestion des zones marines, les transports ont leur part de responsabilité. Les effets du changement climatique ont également une influence sur son évolution. En métropole française, les surfaces agricoles qui représentent plus de la moitié du territoire jouent un rôle prépondérant… Dépendante directement de mécanismes liés à la biodiversité, notre agriculture demeure un facteur de création de richesse et de diversité du vivant. Mais elle peut aussi être l’inverse : un facteur de régression.

Par cette conférence, André Fougeroux présente un panorama de la biodiversité en zone agricole… Heureusement, il nous expliquera aussi qu’il existe de nombreuses pistes pour améliorer la situation !

Contact comité local Afis Pays de l’Adour.

François Aguer : aguer.francois@gmail.com






Source link

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Je vous propose la lecture du message suivant :** IDENTITE DES ESPRITS : Preuves…

L'âme et la schizophrénie spirituelle _Sri Goplaji Mandir 02.05.2019