dans

À propos de canalisation

À PROPOS DE CANALISATION…

Chers ami(e)s,
Il me tardait de vous remercier pour vos réactions aimantes suite à la publication de la vidéo consacrée à une canalisation de la Fraternité Galactique organisée par Marie Johanne. Vous ne pouvez pas savoir quel soutien cela constitue de votre part.
À cette vidéo, je voudrais maintenant ajouter quelques mots complémentaires afin de répondre à des questions plus ou moins directes qui sont venues de façon répétée dans vos commentaires.
 
La première concerne mon état de ¨présence¨ ou de lucidité pendant les moments où je suis en état de canalisation.
En ce qui me concerne, je dois vous dire que je ne suis pas conscient de ma personne lorsque le phénomène se produit. Cela signifie que j’ignore totalement les mots et donc la nature du discours qui passe par mes lèves et ma voix.
Où suis-je alors ? À vrai dire, je n’en sais rien si ce n’est que je me situe dans un espace hors de mon corps. Lorsque la canalisation débute, je tombe dans cet état d’inconscience en quelques secondes. Cela se traduit par une modification de mon rythme respiratoire, cardiaque et aussi, comme on peut le voir, par des tremblements et des gestes des mains… Sans parler des expressions de mon visage qui, je dois le dire, ne sont pas toujours très esthétiques à mon goût (… et qui entrainent parfois des commentaires désobligeants).
 
En ce qui concerne ces gestes, il n’est pas rare qu’ils se prolongent durant la totalité de la canalisation, soit en permanence soit momentanément. Ce sont des gestes qui sont destinés à accumuler puis modeler de l’énergie de nature éthérique ou psychique dans l’atmosphère subtile ambiante. Ils s’apparentent en ce sens à ce qu’on appelle des mudras dans les Traditions orientales.
 
Tout cela, l’état d’inconscience et les gestes, sont ce qui caractérise une réelle canalisation par incorporation. Cela signifie que la Présence qui s’exprime à travers moi se glisse dans mon corps de chair et l’emprunte durant tout le temps où elle en a besoin pour délivrer son message. Lors du départ de Celle-ci, mon corps se met à nouveau à trembler et mon rythme respiratoire se modifie à nouveau.
Au sortir de l’expérience, je suis généralement épuisé durant de longues minutes, même si je reste avec la sensation d’avoir baigné dans une Lumière de nature christique. En fait, analogiquement, je me sens semblable à un appareil électrique qui aurait été branché à un voltage supérieur à celui pour lequel il a été conçu. Ce n’est donc pas facile et cela reste inévitablement un peu frustrant jusqu’à ce que je découvre ce qui a été dit par ma bouche en écoutant l’enregistrement qui en a été fait.
Je dois ajouter qu’il m’est toujours difficile de me livrer à ces canalisations qui, dans mon cas, se font toujours par incorporation, ce qui est loin d’être le cas pour tout le monde.
C’est difficile, surtout lorsque c’est enregistré, filmé, puis diffusé comme cela l’est maintenant parce qu’il s’agit pour moi de quelque chose que je ressens comme très intime. C’est une question de pudeur. Je vis cette expérience comme une sorte de mise à nu tant cela demande d’abandon dans le contrôle de soi.
Pour moi, ce n’est donc pas anodin et je vous avoue que je ne ¨cours¨ pas après de semblables moments. Je ne m’y prête que dans l’espoir que cela puisse servir à l’ouverture des cœurs.
 
Très fraternellement à vous,
 
 
 
 
P.S. Un petit ajout de dernière minute…. Il est certain que les Présences qui m’incorporent utilisent mon champ lexical, autrement dit le registre de mon vocabulaire. Celui-ci est l’outil indispensable à la traduction de leur pensée, tel un « logiciel », d’une autre nature évidemment que ceux que nous connaissons. C’est tout à fait logique quand on comprend bien le processus.


Source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Seth: All-That-Is luxuriates in your experience… Seth : Tout-C ‘ est un luxe d…

Saint Petersburg en Russia