Bonjour tous, Avec ce que l’on vit présentement en pandémie et les mesures sani…


Bonjour tous,

Avec ce que l’on vit présentement en pandémie et les mesures sanitaires intense, je me cherchais une force à quelque part pour m’accrocher à ce nouveau monde macabre qui se dessine. J’ai tombé dans la spiritualité et il me manquait des réponses ou du moins, je n’arrivais pas à être satisfaite de ce que j’apprenais. Je trouvais que ça clochait.

On m’a faites découvrir récemment les vidéos d’Iso Supraconscience vibratoire sur sa chaîne YouTube. J’essaie de passer le plus de temps possible à écouter ses vidéos, lire son blogue et les commentaires. Je trouve cela très instructif. Même si ça été un autre gros choc (j’en ai pogné une couple depuis le début de la pandémie! Lol), ça explique beaucoup de chose.

Entre temps, je suis en réorientation de carrière mais je me heurte à un mur, celui de faire semblant de jouer au jeu de la matrice dans mon nouveau métier que je n’ai pas trouvé encore. Je comprend bien que tout est illusion. Comment se trouver un métier quand on connaît la « game » de la matrice?

Vous gérez cela de quel façon quand vous connaissez le monde dans laquelle on vit?

Merci pour vos témoignages et votre compréhension. J’ai tellement de question! Je suis en apprentissage ??

Bonne journée !



Source

Qu'en pensez-vous?

4 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Bonjour Lyne,
    Je te partage ici un extrait d’une des premières conférences de Bernard de Montréal, CP 30, « Le travail ». Si tu lis toute la transcription ( lien ci-dessous), tu dois savoir qu’il a changé l’utilisation du terme Âme par Esprit. En voici l’explication ci-dessous, tirée du texte de « l’initiation solaire ». Donc, là où le mot Âme sera écrit, tu devras lire Esprit…

    À PROPOS dans INITIATION SOLAIRE

    « Faisons d’emble?e la mention d’un clivage important dans l’instruction de Bernard de Montre?al. L’a?me a e?te?, au de?but de cette instruction, de?finie comme le support de l’e?volution de l’Homme. Cet aspect reposait sur le fait que la conscience sensible vient de cette source animique et e?le?ve l’Homme au-dessus de l’animal, mais en me?me temps cause de la souffrance a? l’Homme a? cause de la magne?tisation e?motionnelle de l’a?me sur l’ego. Ce n’est qu’apre?s 1982 qu’il a remis en question la validite? de l’a?me en tant qu’attribut e?volutif. Ce faisant, la de?finition de l’esprit en tant que source de l’e?nergie parfaite, a e?te? e?tablie et l’a?me a e?te? de?finie comme source de la conscience expe?rientielle. En effet, l’ego a besoin de temps pour comprendre et donc doit souffrir l’expe?rience pour s’accomplir. Dans sa relation avec l’esprit, l’Homme est aussi devant l’expe?rience, mais il peut neutraliser la me?moire d’a?me relie?e a? son propre passe? dans le but de supprimer instantane?ment ou re?duire la souffrance par sa volonte?. Cela n’implique pas de nier la souffrance, car la perte est une souffrance ou du moins une perte d’e?nergie, donc un de?sordre, une imperfection, mais l’Homme peut empe?cher sa descente aux enfers lorsqu’il re?alise que notre mal- e?tre est la nourriture unique et inconditionnelle de l’a?me qui, pour survivre, pour arriver a? ses fins, doit dominer l’Homme. Bernard de Montre?al connaissait-il la nuance entre l’a?me et l’esprit avant 1982, ou l’enjeu lui e?tait-il cache? ? La re?ponse importe peu car c’est la profondeur de la re?ve?lation qui permet a? l’Homme d’acce?der a? l’intelligence et a? la volonte? pour modifier sa courbe e?volutive en diminuant la contamination e?motionnelle de sa vie. »

    Extrait de BdM- CP 30 « Le travail »
    P 11
    « De?sengage?s d’un travail qu’ils avaient cru dans le passe? essentiel a? la vanite? de leur intellect et de leur personnalite?, ils se dirigeront lentement, graduellement, vers les sous-bois du travail, vers les sous-bois de l’activite? humaine, heureux et calmes. Le travail re?el sera enfn compris et le monde exte?rieur continuera sans eux.
    Tant que l’Homme est inconscient, il est totalement aveugle et son intelligence aussi est aveugle. Mais lorsqu’il grandit en vision, il change tout dans sa vie, car il de?couvre en lui-me?me des forces dont il ne connaissait pas auparavant l’existence.
    Sa vie en est tellement alte?re?e qu’il a l’impression d’avoir perdu son temps pendant X nombre d’anne?es Ce n’est pas qu’il avait perdu son temps, mais que son temps n’e?tait pas arrive?.
    Mais lorsque le temps arrive, me?me l’ego en est surpris car il s’aperc?oit qu’il n’y a plus de demi-mesure, qu’il n’y a plus de philosophie et de rationalisation. C’est l’intelligence pure qui se fait sentir. Et toute l’infation intellectuelle et e?motive qui avait donne? a? son travail une fausse valeur se dissipe devant ses yeux.
    C’est a? ce moment qu’il commence a? re?aliser le dilemme profond de l’Homme prisonnier de lui-me?me. C’est a? ce moment qu’il commence a? pouvoir vibrer de sa volonte? re?elle et qu’il met de l’ordre dans sa vie, un ordre tellement subtil, tellement vibratoire, que les autres autour de lui, ses anciens amis, souvent ne peuvent y comprendre les raisons.
    Et pourtant tout est clair et net pour lui. Tout est e?vident pour lui. La? ou? auparavant il entrait, aujourd’hui il en sort. La? ou? il s’amusait, aujourd’hui le bruit le trouble. La? ou? il travaillait dans l’euphorie malsaine d’une condition aveugle et aveuglante, aujourd’hui il claque la porte.
    Votre travail doit e?tre ce que vous avez choisi par intelligence pluto?t que par habitude, selon les occasions que vous ofre, ou que vous ofrait le marche? du travail, ou? l’entreprise est devenue synonyme de tombeau, de fosses collectives ou? des milliers de travailleurs sont enterre?s pendant des anne?es avant d’e?tre renvoye?s a? une retraite force?e dont ils soufrent l’angoisse inconsciemment quand ils sont jeunes, et efectivement a? l’a?ge de la retraite.
    Avant que l’on vous retraite parce que vous avez e?te? mal e?duque?s de la vie, allumez vos phares car la nuit est e?paisse et brumeuse. Aide?s de votre intelligence interne de vos phares, vous pourrez alors librement circuler tant que vous voudrez et selon vos conditions. »

    TRANSCRIPTION COMPLÈTE CP 30 LE TRAVAIL
    Merci Ysia,
    https://intelligencereellebdmhome.files.wordpress.com/2020/01/30-le-travail-cp030-bdm.pdf

  2. À mon humble avis, je pense que nous n’avons plus besoin de nous poser des questions sur l’astral, les influences, les manipulations car ce sont des faits quoique plus ou moins différents des uns aux autres.
    Je pense que notre travail sera non pas de fuir cette réalité 3D, cette réalité de matière… mais d’y vivre en étant le plus centriques, vigilants et conscients possible.
    Donc voyons le travail/métier comme toutes autres attaches de cette réalité de matière : les proches, les conjoint(e)s, les enfants, les parents, les voisins, les lois humaines, les règles humaines, les loyers, les banques, les salaires, les taxes et impôts etc. Ces attaches, tant que nous serons toujours dans cette « vie », sur cette planète, elles existeront toujours et nous y serons toujours influencés. Alors l’idéal, je le pense, pour nous serait d’être toujours sur nos gardes, d’être vigilants d’une quelconque manipulation…, de développer notre souveraineté/autorité ici, de supprimer de plus en plus ces influences astrales sur nous. Et tout ceci passera par l’évolution de notre conscience (vivre en conscience), par la non polarisation, par la non identification, par une grande objectivité (moins de subjectivité), par la bonne assise de notre individualité (détachement et confiance)…et j’ajouterai bien évidemment par les suppressions progressives et permanentes de nos croyances et peurs.

    Nous pouvons donc choisir le métier qui nous convienne le mieux, y travailler sans être vraiment affectés par tout ce qui peut s’y passer car nous travaillons à asseoir notre autorité et liberté vibratoire, nous travaillons à voir et déjouer les pièges de l’astral.

    Voici un extrait de conférence de BDM que j’aime beaucoup, il est assez intéressant et parlant (comme tous les autres d’ailleurs ?) :
    « J’aime mieux un homme qui doute de ce qui peut être dit qu’un homme qui croit trop à ce qui peut être dit.

    Au moins un homme qui doute, ben c’est une protection pour lui.

    Avec le temps, le doute va diminuer, diminuer, diminuer, diminuer, et puis il rentrera plus globalement dans sa conscience, dans sa sensibilité, dans ses perceptions personnelles.

    Je suis tanné de voir des gens qui ne sont plus capables de fonctionner en société parce qu’ils ont l’impression d’avoir appris quelque chose que personne d’autre sait.

    N’utilisez pas les sciences ou une science si particulière que celle-ci pour vous évader de votre vie normale.

    Parce qu’un jour, d’une manière ou d’une autre, vous allez être obligés de revenir dans une vie normale.

    Comme j’ai toujours dit : “L’homme passe d’une inconscience matérielle, il s’en va vers une conscience spirituelle puis un jour il revient à une conscience matérielle mais avec plus de conscience.”

    C’est pas les plans qui vont vous donner du steak pour mettre sur la table puis de l’argent pour prendre soin de votre famille !

    C’est pas les plans qui vont vous donner un job.

    La fascination qu’on a avec les plans, il faudra un jour que ça s’arrête pour que l’homme soit capable d’avoir une relation avec les plans qui est réellement intelligente.

    Et non pas le produit d’une fiction personnelle basée sur une spiritualité totalement naïve et enfantine qui est directement reliée, d’ailleurs, à l’incapacité de l’ego de s’intégrer en société.

    #Bernard_de_Montréal
    Compilation: PE 35 Fascination de la conscience spirituelle »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pseudo-thérapies et enfants cobayes mardi 4 mai

Un commentaire récent de Michel Rentremaison évoquait la possibilité que la vibr…