in ,

COMMENT TOUT PEUT S'EFFONDRER, Pablo Servigne, Raphaël Stevens | Défi un livre par semaine #45



Ma review du livre : Comment tout peut s’effondrer de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, un livre par semaine #45 Plus d’infos sur ce livre …

source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
37 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Potion de vie

Désolé pour l'upload foiré et incomplet à l'avant première ce matin !! Voici la version finale de la chronique de ce livre exceptionnel !

Corilolita

Livre de circonstance en 2020…

Berlinhope #

bravo la collapsologie ??????? Les systèmes tiennent souvent plus longtemps qu’on ne le

pense, mais finissent par s’effondrer beaucoup plus vite qu’on ne

l’imagine…….. je suis transitionneur ????

Gilets Jaunes Révolution

Bah non tu nous a pas trop saoulé, t'as juste annoncé la fin du monde hein ! ^^

Gilets Jaunes Révolution

Voir la critique de cette théorie dans le Monde Diplomatique du mois d'août.

Williams Cattin

Bonjour, ces fameuses exponentielles n'en sont pas mais tant que le pic n'est pas atteint (il peut y avoir un pic en forme de plateau ou en forme de double pic), il y a l'impression que telle courbe est partie en exponentielle. Par exemple, en ce qui concerne la consommation mondiale d'énergie en exajoules, on peut modéliser la courbe sur un siècle environ (de 1920 à 2017). La dernière période de 2000 à 2017 marque un net tassement de la croissance de la consommation mondiale d'énergie avec une croissance annuelle moyenne de seulement + 0,3 % par année. J'ai développé cet aspect et quelques autres de ce que j'ai rebaptisé Stigma (Société Thermo Industrielle Globalisée Marchande en Accélération) dans un papier que je viens de conclure (écrit juste pour réfléchir). Le scénario du rapport Meadows (1972) qui semble être le plus réaliste est le scénario "business as usual" avec une inversion de plusieurs courbes (synonyme de déclin, au moins dans son sens le plus restreint de recul quantitatif) dans la prochaine décennie (2020's). En tout cas, en ce qui concerne le pic de production mondiale de pétrole (conventionnel + non conventionnel), la courbe "pronostic" réalisée en 2010 par d'ex patrons de l'exploitation des compagnies pétrolières, ça colle avec ce scénario. Vous pouvez le consulter sur le site http://www.jancovici.com, dans l'onglet "transitions énergétiques", à la section "pétrole", dans le dossier "à quand le pic de production mondiale de pétrole?".

Flo Bertozzi

Je suis ravie de ne pas être la seule à penser sa

Flo Bertozzi

C’est fou que personne ne prenne sa au sérieux

Drone Pilots FR

Je le recommanderai à mon pote Donald ?

John Shitwalker

Je n'ai pas encore lu ce livre, mais je sais, depuis un bon moment, qu'on ne s'en sortira pas. Pour moi, c'est lié à trois facteurs essentiels :
1) La surpopulation. Impossible de maintenir les choses en l'état, alors que peu à peu, les pays pauvres s'alignent sur la consommation des pays riches. Et même si ces pays pauvres en restaient à leur consommation actuelle, il n'y aurait pas d'issue, à mon avis.
2) Le capitalisme débridé : le "toujours plus", l'utopie de la croissance à l'infini, le fait que ce capitalisme ne s'intéresse qu'au profit, au détriment de toute autre considération, avec tout ce que ça comporte de déforestation, de pollution, de bétonnage intensif, d'accumulation de matières plastiques dans les océans, etc, etc, on pourrait multiplier les exemples à l'infini. Pour moi, ce mode de vie, ce modèle de civilisation, s'il a apporté confort et progrès, arrive maintenant à ses limites et est responsable de l'extinction de la vie. Et personne ne semble vouloir, sauf cas rares, se priver ni de confort ni de progrès…
3) L'antagonisme entre nations. Quand on voit que si tel pays a plus de croissance, de production industrielle, ou de naissances, que tel autre à côté, celui d'à côté s'affole et se dit qu'il faut à tout prix le rattraper… Quand on voit que l'essentiel de la technologie de pointe va toujours vers la guerre… Quand on voit qu'il n'y a aucune coopération réelle des humains entre eux…
Si on met tout ça ensemble, j'en conclus que notre civilisation va irrémédiablement à sa perte.
Et, comme vous le dites dans votre compte-rendu, il faudrait pouvoir agir sur TOUS les facteurs en même temps. Je me demande bien QUI pourrait agir sur tout ça à la fois, quand on voit qu'il y a des pays qui sont en guerre depuis des décennies (prendre, par exemple, Israël et Palestine, dans le genre, c'est tout à fait une bonne illustration), je me demande qui pourrait les convaincre d'agir ensemble en quelque sens que ce soit, oublier leur querelle cinq minutes, et parler de l'environnement, qui doit être la dernière de leurs préoccupations.

Je ne vois pas comment les banques et les traders pourraient oublier cinq minutes de faire du profit facile, en déstabilisant la vie de milliers de pauvres gens, dont ils se moquent totalement. Comment les lobbys du pétrole pourraient oublier cinq minutes qu'à cause d'eux, la couche d'ozone est menacée, le CO2 grimpe en flèche et que, derrière, avec la fonte du permafrost, arrive le méthane, infiniment plus préjudiciable que le CO2. Je ne vois pas comment les pays, les nations, pourraient cesser de se haïr et penser à autre chose qu'accumuler des armes les uns contre les autres. Comment les patrons d'industrie pourraient oublier leur profit et leur obsession de dépasser la concurrence, dans une course frénétique au toujours plus. Comment les individus, à qui ont dit que payer plus leur poisson ou leur viande pour les acheter dans des filières "responsables", pourraient le faire alors qu'ils arrivent à peine à boucler leurs fins de mois, alors que par ailleurs, tout les encourage à toujours consommer plus, de services, de biens pas toujours utiles mais faisant partie d'un certain mode de vie… je pense aux jeunes, qui se la jouent rebelle, mais à qui il faut telle ou telle marque de jeans ou de baskets, sinon les copains les jugent, se moquent… Jeans et baskets produisant une pollution énorme. En passant, je pense aux femmes qui sablent ces jeans pour leur donner un aspect usé, et qui crèvent à cause de la silice accumulée dans leurs poumons, etc, etc. Aux paysans en Inde qui n'ont plus d'eau pour leur terre et leur bétail, à cause des usines qu'Evian a implantées pour produire son Taillefine Fizz… Et là encore, les exemples, on pourrait en trouver, qui montrent que le capitalisme tue. Comment pourrait-il respecter l'environnement, alors qu'il ne respecte déjà pas les humains ? Vous imaginez les marchands d'armes, se préoccuper de l'environnement, alors qu'ils font tout pour provoquer, entretenir, envenimer des guerres ?

Bref, à mon avis, on va droit dans le mur, assez vite. Et pendant que certains, ayant pris conscience (mais toute conscience étant douloureuse…), se demandent comment calmer le jeu, il faut bien savoir que d'autres, pendant ce temps, trouvent que la croissance n'est pas suffisante et voudraient qu'on écrase à fond l'accélérateur. Il y a des gens, payés, de près ou de loin, par le lobby du pétrole, qui en sont encore à nier le réchauffement climatique.

Non, je suis certain qu'on ne s'en sortira pas. Demeure la question de l'échelle de temps, et du "comment". Quelle va être la nature de la catastrophe ? Effondrement écologique, économique, guerres, catastrophe nucléaire, ou quoi encore ?

Je pensais, pendant un moment, que j'aurais cané avant. Plus ça va, plus je me dis que je vais devoir assister à ce redoutable spectacle. Et en un tel cas, je ferai probablement partie des premières victimes.

PercevalNORD

tous les critéres en même temps !!!! on va tous mouriiiirrrrrrrr

Dither Jannev

Mais non , pas d'inquiétude, l’excédent de population sera euthanasié au fur et à mesure.

Nicolas Argentino

Des résumés de tous ces ouvrages en format PDF ?

Enguerrand Cavallier

Tres cool !

Raphaël D'harcourt

Et est ce que tu fais des interventions dans des lycées, université ? Pour pallier au mauvais apprentissage de ceux qui payeront ta retraite ??

Raphaël D'harcourt

Est ce que tu pourrais faire une vidéo sur l’art de la guerre de sun tsu ?

Edd

Il m'a fallut trois semaines pour lire ce livre car assurément anxiogène. Aussi, ne faite pas comme moi en commençant la lecture et, dans le même temps, suivre les conférences de Pablo Servigne et Raphaël Stevens c'est le "double effets kiss cool" assuré !! Bref, j'ai fini par "colapser". Aujourd'hui encore je regarde l'actualité par le prisme de la colapsologie. Bonne idée que la présentation de ce livre. @+

William Kohler

chaine sympa

Richard Pouyot

À Marseille aussi, les septiques quant aux possibilités de l'effondrement ont fini par se réveiller, ou pas?..
Sauf que la, c'est de notre habitat commun qu'il s' agit, mais cela leur suffira t'il?…
Pas sûr…
Bravo et merci pour votre engagement.

Gertrude Toucheatonq

Il n'y a pas 50 manières de s'en sortir : il faut devenir autonome. Et ça se fait pas tout seul, à moins d'avoir des ressources financières importantes, du temps libre et une motivation béton.
Il faut créer des communautés, devenir autonome, et surtout être actif pour s'émanciper des services fournis par la société actuelle non durable.
Si vous voulez parler de tout ça, des gens ont commencé à se réunir pour discuter sur ces sujets ici : https://discordapp.com/channels/453514087247380480/453546191473475585

Nicolas Rogier

S'il y a un bouquin à lire, c'est bien celui là

Sylvain Sangla

J'ai moi aussi pris ma claque avec ce livre il y a 2 mois, et votre résumé me semble pas mal du tout, même si bien sûr on pourrait en parler encore des heures tellement le sujet est vaste.
Par contre, petite coquille : le rapport Meadows est sorti bien avant le modèle Handy de la NASA, puisqu'il date de 1972 ! Mais vous parliez peut-être de ses récentes réactualisations (le dernier datant de 2012).

Raphaël D'harcourt

J’ai découvert ta chaîne avant hier grâce à une recherche pour optimiser mais compétences et je me suis abonné pour recevoir les messages pendant 5 jours , je voulais juste savoir si ils étaient encore actualisé

MrZobiwan

sans conscience collective l'etre humain continuera a echouer son evolution je pense car on est bcp trop nombreux pour prendre des décisions collectives.
Internet est un bel exemple de conscience collective mais pas utilisé suffisamment à des fins humanistes… on est trop politisés, vaniteux et individualistes par protectionnisme mais c'est la société qui nous oblige à être comme ça.
Internet n'est toujours pas la révolution qu'elle pourrait permettre d'un point de vue politique et planétaire… c'est vraiment dommage… pouvoir communiquer à l'autre bout du monde et ne pas avoir de structures communes officielle et reconnue pour decider ensemble de notre avenir sur cette boule…sans passer par des representants corruptibles

On voit bien qu'on n'y arrive pas… plus le temps passe et pire c'est dans tous les domaines ou presque… et je parle à l'échelle mondiale.
tout ce qu'on créé ne sert qu'à generer du profit au lieu de permettre une meilleur harmonie et une organisation à l'echelle de l'individu…

Amelie un peu de tout

J'allais justement commander ce livre ?

Maria Schwab

Vos livres et vidéos devraient être traduits dans d'autres langues, Anglais en tout cas, pour toucher une audience plus large. J'ai envoyé un mail à Pablo Servigné il y a quelques jours pour proposer mes services de traduction, après avoir lu"Nourrir l'Europe en temps de crise". Excellent travail, très important, merci beaucoup!

Marine Katze

Salut Jean-Yves ! Cool que tu t'intéresses au sujet, je pense que ça sert à rien de faire l'autruche même si le défi semble immense, on peut aussi le voir d'une façon enthousiasmante. Il s'agit quand même de notre survie, donc ça devrait motiver à trouver d'autres solution.
Le truc c'est qu'il faut changer de paradigme sur plusieurs plans, mais c'est pas évident.
On peut faire des choses à l'échelle individuelle, il n'empêche que des décisions et changements doivent être faits au niveau du collectif pour avoir un impact positif, ralentir puis inverser la tendance.
Chacun doit se questionner, questionner son mode de vie, ses choix, sa consommation, ses loisirs…
C'est facile de dire il faut faire ceci cela, mais quand on parle de vacances, de nouvelles fringues, de sorties, de consommer moins de produits, moins de produits qui demandent de l'énergie pour être utilisés, etc. Et bien c'est "oui mais moi"… "mais il faut bien que je me fasse plaisir quand même"… "oui mais si je suis tout seul à le faire, regarde l'autre il fait"…

La lecture du bouquin me marque toujours plusieurs mois après, c'est vrai que des émotions diverses arrivent. Mais encore une fois, faire l'autruche et continuer comme avant comme si on savait rien, c'est du suicide collectif. Quand on sait que les dirigeants, les "personnes en charge" sont au courant depuis les années 70 avec le rapport Meadows (club de Rome), et qu'on nous parle d'être "réaliste" et "pragmatique", il y a clairement un dévoiement des mots.

On sait que ça va arriver, il faut être prêt mentalement autant que faire ce peut. Dans les actes aussi. C'est plutôt aller à contre-courant par rapport à la société du "toujours plus" (pas dans le "bon" sens), ce n'est pas facile, mais c'est essentiel. Il faut savoir mettre de côté son petit soi pour le bien commun. Et oui certains s'en foutent et vont encore plus dans le "mauvais" sens mais est-ce une raison pour ne rien faire de son côté ?
On verra si la théorie de Jérémy Rifkin se confirme, elle serait bienvenue pour faire face à ce défi (cf "Une nouvelle conscience pour un monde en crise : Vers une civilisation de l'empathie")

De ton côté, est-ce que tu penses que la lecture de ce livre va te faire voir certaines choses différemment ? Est-ce que tu penses que tu vas modifier ton comportement sur certaines choses ?

Pour ma part depuis la lecture, j'évoque ces questions avec les gens, je prête aussi mon livre pour que le message soit diffusé.

Excellente semaine Jean-Yves, j'espère que la lecture de ce livre t'a pas trop plombé le moral 🙂

Mehdi Leb

Bravo continue ainsi.

Benoit Adam

Dans les associations on se bouge depuis des années pour stopper des projets écocides des banques et entreprise et individuellement on a arrêté progressivement la viande, le poisson, le plastique, la voiture et on se prépare à construire la société idéale après l'effondrement.
Aujourd'hui je suis complètement végétalien, 0 déchets, sans voiture et très heureux. En faite la consommation me rendait malheureux.
L'effondrement peut aussi être vue comme une libération, la solution pour une vie meilleure, l'histoire reste à écrire.
Venez à la marche pour le climat le 8 décembre.

vlad vlad

livre intéressant comme d’habitude mais qui nous rappelle la dure verité apparemment l'humanité est dans la mouise ….dite que je pessimiste mais je crois pas que les hommes trouverons un moyen de survivre et s'entraidé en même temps…. il y'auras tjr des conflits d’intérêt ……la créature la plus dévastatrice de l'univers est bien l'homme

Kévin Halter

Top merci du partage ! Du coup, ça m'intéresse bien, je vais le lire ! 🙂

Nasherim

Personnellement je suis toujours un peu sur mes gardes quand on utilise l'histoire pour parler d'effondrements des civilisations et du coup je suis très sceptique pour tout ce qui concerne les "théories" de l'effondrement. Quand on y regarde de plus près, finalement la fin de certaines civilisations auraient pris des siècles (typiquement l'Empire romain), voire certaines n'ont jamais eu vraiment lieu mais il y a eu des changements et des adaptations. On s'aperçoit au final que les historiens qui ont parlé des fins de civilisations avaient toujours une vision "croissance, stabilisation, décadence". Un peu comme dans ce livre on dirait. Au final on parle toujours de continuités et de ruptures qui prennent des dizaines d'années. Et bien sûr les articles évitent d'en parler, d'où mon scepticisme… Mais qui ne m'empêchent pas de me dire qu'il faut agir sur sa consommation et oeuvrer pour l'environnement bien sûr 🙂

Une voix qui porte

Sinon, y a-t-il des pistes sur ce qu'on peut faire pour se préparer, au niveau individuel ?

valentin amara

Dans les faits, c'est un peu comme ça qu'on fait de la politique, on touche un tout petit peu à chaque domaine à chaque fois (avec un certain degré de priorité).

Briand Damien

Je te l'avais dit que c'était une lecture originale… Malheureusement c'est pas forcément très joyeux pour nous ^^'

lobo Anicette

1er commentaire

Rédiger par Pablo Servigne

Réseau Sentinelle, SOS médecins, urgences ne voient plus de Covid19. Stop couvre-feu !

"La magie du hasard" conférence par Philippe Guillemant