in ,

Conscience sans objet non dualisme


Londres : manifestation contre le gouvernement et sa gestion de la crise du Covid (RTFrance, 26 juin 2021) 
Un rassemblement de plusieurs centaines de milliers de personnes totalement occulté par les médias mainstream.

Est-ce que ce monde (obsédé par la Covid et le vaccin) est sérieux ? 

Francis Cabrel, La Corrida. Remasterisé (2017) 

Olivier Variant : Expert en Vaccination. (Felix Djhan, avril 2021)

Olivier Variant : Pass Sanitaire (Felix Djhan, mai 2021) 


Trust in God. Not in vaccines

Mike Tyson croit en Dieu, pas au vaccin. 
Un allié poids lourd (cinq fois champion du monde)
contre la vaccination Covid. 

* * *

VACCINS, TRAITEMENTS (…) :

Pr. Didier Raoult, Reprise épidémique chez les personnes vaccinées (IHU, 29 juin 2021)

Les plus grosses bêtises qui ont été faites pendant cette épidémie l’ont été par les anglais dont on suit le modèle (…) La mortalité la plus importante a été celle de Londres (…) Là ou il y a le plus de journaux scientifiques, le plus de moyens financiers pour les soins, le plus de corruptions et le plus d’industries pharmaceutiques (…) Il y a une courbe de correspondance entre le degré de corruption évalué dans les pays riches et la mortalité Covid (…) La politique agressive de vaccination n’aura pas donné le résultat escompté, même avec des taux de vaccinations extrêmement importants, donc le modèle qu’on nous a présenté est actuellement derrière nous en terme épidémiologique (…)
On a une mortalité comparable à ce que l’on a chez les non-vaccinés. C’est la même population (…) Cette maladie tue des gens de plus de 65 ans qui ont des facteurs de risques associés ou des gens de plus de 75 ou 85 ans qui ont une espérance de vie très faible. Ce n’est pas une maladie qui va tuer les enfants (…) Les statistiques de l’INSE montrent une baisse de la mortalité dans toutes les tranches d’âges de moins de 60 ans, ce n’est que chez les plus de 60 ans que la mortalité a augmenté en 2020 par rapport à 2019. Donc : 
1. Cela ne mérite donc pas un tel affolement
2. Il faut soigner les personnes à risque
3. Il faut tester les molécules comme l’Ivermectine ou l’HCQ, en particulier dans les EPHAD.
Or on sait que toutes les demandes d’essais thérapeutiques dans les EPHAD (de l’IHU et d’ailleurs) ont été refusés dans ce pays. Si vous voulez diminuer la mortalité il faut s’occuper de cette population avec des médicaments connus et sans risque (…) 
La culture virale est proportionnée à la charge virale, que l’on traduit par charge Ct, si vous êtes en dessous de 34 Ct, il y a du virus vivant. 

Remarque :
Cette règle s’applique aussi bien au personnes vaccinées que non vaccinées. 
Corrélativement, à 34 Ct et au dessus le virus n’est pas cultivable et la personne testée positive non contagieuse. Or dans la plupart des laboratoires on développe le PCR au-delà de 35 Ct (jusqu’à 40, 45 voir 50), et sans informer le patient sur le nombre de Ct à partir duquel son test est devenu positif. De nombreuses personnes bien portantes se verront alors tracer, isoler et mettre en quarantaine.
Au mieux ce vaccin ne sert pas à rien pour les nouveaux variants. La proportion des positifs est la même chez les vaccinés et les non-vaccinés, ainsi que les hospitalisations, soins intensifs et décès (sinon pire).
On nous fait un remake de l’alternative HCQ VS Remdesivir : Anciens Remèdes (HCQ, AZM, Ivermectine, etc.), efficaces, anodins et peu onéreux VS Nouveaux Vaccins inefficaces, potentiellement dangereux et très onéreux. A quand le bon choix ? 
 

(MAJ 30) Dr Carole Cassagne. Bénéfices et risques de la vaccination COVID (IHU, 30 juin 2021) 
La létalité du variant delta (proportion des décès par rapport aux malades) est moindre que celle des autres variants.

Lire aussi : Selon l’organisme officiel Public Health England, le taux de létalité du variant “delta” est 6 fois pire chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. (Eloge de la raison, 21 juin 2021)Philippe Parola – Le Devoir De Soigner (Paroles de Corse, juin 2021)
 

Dr. Harvey Risch, MD, PhD, Professor of Epidemiology Yale University. Hydroxychloroquine and its friends (IHU 25, juin 2021) – trad. automatique disponible

Pr. Dr Sucharit Bhakdi, microbiologiste, Symposium sur les besoins, l’efficacité et la sécurité des vaccins Covid (Hambourg, 27 mai 2021)

Dr Peter Mc Cullough. Les larmes du serment. (27 juin 2021)

Peter McCullough, spécialiste en médecine interne et maladies cardiovasculaires et « vice chief of medecine » à l’université Baylor du Texas, que nous avions reçu pour un précédent debriefing qui a connu un important succès en France et outre-Atlantique, revient pour rappeler les traitements possibles aux différentes phases de la maladie, insistant longuement sur les traitements précoces qui ont permis « d’écraser la courbe » aux États-Unis mais également au Mexique, dans différents pays d’Amérique du Sud et dernièrement en Inde. Les médicaments donnés au début de l’infection permettraient une réduction de 85 % des hospitalisations.

Revenant sur les différents variants, il insiste sur le variant Delta qui présente trois mutations, contrairement aux précédents qui n’en montraient qu’une seule. Plus contagieux mais moins létal que le virus initial et les variants qui ont suivi, le variant Delta s’est répandu très rapidement en Inde mais les traitements précoces permettent de le combattre.

 

Rencontre avec le Professeur Christian Perronne (Jean-Jacques Crevecoeur, 25 juin 2021) 

La campagne vaccinale n’en finit pas d’avancer avec des messages publicitaires et politiques de plus en plus coercitifs. Le ministre de la Santé a même envisagé, contre l’avis de la commission européenne, de rendre la vaccination obligatoire. Le tout vaccin trouve quand même des opposants quand il s’agit de la vaccination pour les enfants, et les données britanniques montrent que les patients vaccinés sont les plus hospitalisés. Raison de plus pour se tourner vers des traitements précoces, comme préconisés depuis plus d’un an par l’IHU du professeur Raoult.  Dans sa dernière étude, il a montré l’efficacité de la bithérapie à base d’azithromycine et d’hydroxychloroquine.  En Inde, le gouvernement a décidé depuis avril 2021 de promouvoir les traitements précoces à base d’ivermectine et d’hydroxychloroquine, qui s’est soldé par une baisse spectaculaire du nombre de cas et de décès.  Et malgré cela, pas un mot dans les médias “mainstream” français, ni de mention au ministère de la Santé ou à l’OMS. Silence radio pour les traitements précoces. Pourtant, l’ANSM a donné une recommandation temporaire d’utilisation pour moins que cela.

Une nouvelle méta analyse sur les bénéfices de l’ivermectine vient d’être publiée dans un journal à comité de lecture qui conclue que « des réductions importantes des décès dus au COVID-19 sont possibles en utilisant l’ivermectine. L’utilisation d’ivermectine au début de l’évolution clinique peut réduire le nombre de patients évoluant vers une maladie grave. La sécurité apparente et le faible coût suggèrent que l’ivermectine est susceptible d’avoir un impact significatif sur la pandémie de SRAS-CoV-2 dans le monde. » 

En revanche, l’Ukraine n’est pas vaccinée. Ils ont refusé le vaccin russe ; l’Occident ne leur a jamais fourni de vaccins occidentaux. Mais rien de particulièrement grave n’est arrivé aux Ukrainiens. En revanche, ils traitent les covidés avec de l’Ivermectine, et leurs résultats sont meilleurs que ceux de la Pologne voisine (vaccinée).
Extrait de : Le rendez-vous de Genève (Entre la plume et l’enclume, 24 juin 2021) 

 


Pour les personnes à risque (ou parmi votre entourage),
en prévision pour cet automne. 

L’ordonnance de référé que j’ai obtenue le 22 Avril 2020 du Conseil d’Etat a permis de confirmer que les médecins n’avaient jamais perdu leur liberté de prescription que consacre l’article L.5121-12-1, I du Code de la santé publique (CSP), y compris hors indication d’autorisation de mise sur le marché (AMM), dès lors qu’il n’existe pas « d’alternative médicamenteuse appropriée disposant d’une autorisation de mise sur le marché ou d’une autorisation temporaire d’utilisation et sous réserve que le prescripteur juge indispensable, au regard des données acquises de la science, le recours a cette spécialité pour améliorer ou stabiliser l’état clinique de son patient. »


Les décès et les effets secondaires des vaccins explosent en 2021
(idem dans tous les pays)

Belgique : Interview BAM! de Christian Vélot (8 juin 2021)

Les vaccins actuellement commercialisés consistent à injecter des acides nucléiques qui vont faire synthétiser la « spike », protéine membranaire (de surface) du virus, par le vacciné. Les vaccins à ARNm sont développés depuis plusieurs années par le NIAID (Institut US des maladies infectieuses) et Moderna;  en 2019 ce développement a été ciblé sur les coronavirus et les protéines de membranes virales. Les fabricants des vaccins mis sur le marché ont contourné les obstacles dus à cette nouvelle technologie en modifiant par divers procédés le matériel génétique de la spike du virus de la Covid-19. Ces modifications pourraient la rendre plus dangereuse que la spike du virus de la Covid-19. En effet, la spike (S)  du virus SARS-CoV-2 est en partie responsable de certaines pathologies engendrées par la Covid-19. Les nanoparticules vectrices ont également une toxicité propre. Les études succinctes de bio-distribution des vaccins qui ont été rendues publiques récemment inquiètent les spécialistes car les nanoparticules vectrices et la spike synthétisée à partir de celles-ci se répandent dans tout l’organisme contrairement à leurs attentes. Des questions souvent posées les jours derniers seront aussi abordées : Les vaccinés peuvent-ils excréter le vaccin ? Don du sang et vaccinés. Enfin sont abordés la neurotoxicité de la spike et son passage de la barrière hémato-encéphalique (du sang vers le cerveau) qui sont maintenant bien établis.

Une équipe de l’Université Thomas Jefferson de Philadelphie a réussi à démontrer qu’une enzyme humaine pouvait convertir des séquences d’ARN en ADN. La fin d’une ère pour tout un pan de la biochimie ?


Le peuple retrousse ses manches

Pour les personnes de moins de 45 ans, la létalité supposée liée au vaccin est plus importante que la mortalité liée à la Covid-19.

Selon les statistiques actuelles, la vaccination des 12-14 ans pourrait entrainer 85 décès et jusqu’à 235 invalidités graves, pour un bénéfice totalement inexistant.

 

Dr Robert Malone, créateur de la technologie ARNm, inquiet sur les effets secondaires des vaccins (FoxNews, juin 2021) 
Les gens ont le droit d’accepter ou non ces vaccins, surtout qu’il s’agit de vaccins expérimentaux. C’est un droit fondamental de l’éthique de la recherche clinique.

Folie vaccinale
 

L’efficacité de différentes stratégies de vaccination pour ralentir le risque de diffusion des variants émergents a été évaluée, et notamment :

– la stratégie de vaccination en anneau qui consiste à vacciner autour d’un cas avéré les cas contacts directs (de première génération) et les cas contacts de ces derniers (deuxième génération) ;

– la stratégie de vaccination dite réactive qui consiste à vacciner l’ensemble de l’entourage des cas (c’est-à-dire l’ensemble des individus du foyer du cas détecté, des personnes à son lieu de travail et/ou à l’école/université).

Dans un pays civilisé, les rapports entre les personnes sont régulés par notamment le Droit. Comme vous le savez parfaitement, les conditions juridiques d’une « obligation » vaccinale contre la Covid-19 ne sont pas remplies. Alors, certains semblent vouloir user de la « violence » pour contraindre ces personnes à se vacciner.


Joue ta santé à la loterie.
(MAJ 30) Emmanuel Lechypre, journaliste de BFMTV et RMC veut vous vacciner de force (RMC, 29 juin 2021)
Les non-vaccinés, je ferais tout pour en faire des parias de la société. Moi, je les attends, on vous vaccinera de force. Moi, je vous emmènerai par 2 policiers au centre de vaccination. Il faut aller les chercher avec les dents et les menottes ! 
Pétition contre le journaliste : Retrait d’antenne d’Emmanuel Lechypre
 

 

Traitements et Vaccins : Pour et Contre (juin 2021) 

On parle beaucoup de cette immunité collective, actuellement avancée pour justifier de vacciner tout le monde et pour culpabiliser les réfractaires. Comment cela marche ?

Pour survivre, le virus doit se multiplier en permanence. Une fois qu’il a infecté un hôte, au bout d’un moment cet hôte le rejette (ou trépasse). Il faut donc qu’il saute d’un hôte à un autre, s’il ne peut le faire, sa descendance s’éteint, il n’y a plus d’épidémie. Pour changer d’hôte, il en faut un proche, et qui ne soit pas immunisé. Si tout le monde ou presque est immunisé, le virus n’arrive plus à se multiplier, ne trouvant plus de nouvel hôte, c’est l’immunité collective. A partir d’un certain nombre d’immunisés ou de non réceptifs, le virus n’arrive plus à trouver un nouvel hôte avant de s’éteindre.

Au début de l’épidémie, nos spécialistes estimaient que cette immunité collective serait atteinte si 50 à 60% des individus étaient immunisés. Comme il est courant pour ne pas dire constant que les experts se trompent toujours, aujourd’hui, les mêmes nous parlent de 80%, voire 90%, justifiant de vacciner tout le monde, y compris les enfants, bien que non concernés par cette maladie, 10 fois moins mortelle chez eux que la grippe saisonnière, pour laquelle on ne les vaccine pas.

Ce sont nos anticorps naturels qui assurent l’immunité naturelle générale et constituent donc notre première ligne de défense immunitaire. C’est pourquoi il est important de maintenir les anticorps naturels innés à large spectre entraînés face aux agents pathogènes. (…) Tous ceux qui se font « vacciner » avec une injection d’ARNm, sont en train de neutraliser leur système immunitaire naturel non spécifique et s’exposent ainsi à la menace des « variants » qui ont, grâce à ces « vaccins », la voie libre.
Extrait de : Vaccination Covid-19. Dernier avertissement par le Dr. Vanden Bossche (Mondialisation, 19 juin 2021)

Des toubibs bien soignés pour piquer (Canard Enchainé, 1 avril 2021) 

Armel Joubert, L’affaire AstraZeneca (juin 2021) 

Des victimes témoignent

L’affaire AstraZeneca, c’est l’histoire d’un scandale sanitaire occidental qui a vu des personnes en parfaite santé mourir peu après l’injection d’un vaccin produit par la multinationale pharmaceutique suédo-britannique. Le sujet est grave : l’enquête est rigoureuse, menée par des journalistes professionnels.

Nous sommes partis à la rencontre de médecins, de proches des victimes décédées quelques heures après l’injection du vaccin et de témoins de ces drames humains auxquels les médias mainstream refusent la parole, que les GAFA censurent impitoyablement.

Les victimes de cette affaire sont mortes deux fois : par des thromboses et par le silence coupable du pouvoir politico-médiatique.


Mbappé se fait vacciné.

Mbappé fait un mauvais match, rate un pénalty et donne le match à la Suisse (28 juin 2021). Roger Federer tout près de se faire sortir de son jardin à Wimbledon au premier tour (29 juin 2021) finit par se qualifier sur abandon de son adversaire. Point commun : tous les deux ont été vaccinés. Corrélation ou causalité (de nombreux sportifs témoignent d’une baisse de performance après vaccination) ?
Lire aussi : Dr. Gérard Delépine, MBappé en dessous de tout : et si c’était le vaccin ? (Riposte laique, 29 juin 2021) 

« Il y a eu une période où ses tests étaient excellents, au même niveau qu’avant et puis il s’est fait vacciner, on ne l’a plus reconnu »,
explique Pierre Carraz, l’un de ses entraîneurs.

– Tu te fais vacciner ? 
– T’es dingue ! Ils n’ont pas fini les essais sur l’homme…

GESTION DE CRISE (…) : 

Les comportements actuels du gouvernement et des medias peuvent donc être considérés comme une mise en danger de la vie d’autrui, soit involontaire pour ceux qui ignorent le fonctionnement endocrinien, soit volontaire pour ceux qui ont la connaissance. Ce n’est pas à moi de le dire, c’est le rôle de la justice.

https://www.youtube.com/watch?v=s44lN1wUvjw

DiViz’hebdo Live du 26/06 Part. I (27 juin 2021) 

 

GESTION MEDIATIQUE : 

Armel Joubert des Ouches : “Plus on avance, plus il y a un autoritarisme de la pensée” (Bas les masques, 24 juin 2021)

 

Le Dr. Gérald Kierzek lâche ses vérités sur la gestion médiatique et médicale du Covid (LCI, 18 juin 2021) 

 


M**** ils avaient raison. 

ORIGINE DU VIRUS, FAUCI GATES (…) : 

 Robert F. Kennedy Jr., Le Vrai Anthony Fauci (juin 2021) 

Peter Daszak se retire de la commission sur les origines de la Covid-19 ; que savait-il exactement ? (Nouvel Angle, 29 juin 2021)


Jamais je ne me ferai injecter une substance expérimentale

pour être accepté par une société malade

THE GREAT RESET VS VRAIS CHANGEMENTS (…) 

 

Scott Galloway, Il y a maintenant 7 entreprises qui ont 51% de toutes les capitalisations boursières (juin 2021) 

Rapport Tirole – Blanchard : comment le Great Reset se répand (Courrier des Stratèges, 27 juin 2021) 

Cointribune se fait l’écho du dernier rapport annuel de la Banque des règlements internationaux (BRI) et titre « Bitcoin face aux sombres desseins des banques centrales ». La BRI évoque des points très précis des avantages pour les autorités monétaires des futures devises numériques ou Central Bank Digital Currency (CBDC ou en français « monnaie numérique de Banque centrale »). Rappelons que la Banque centrale européenne elle-même souhaite que l’euro numérique voit le jour avant 2026.

Monopole des banques centrales et disparition des banques commerciales

The Big Reset. Le documentaire non censuré de la vérité sur la pandémie (30 mars 2021)

Plandémie : Vers une dictature mondiale (trad. 21 mai 2021, trad. 25 juin 2021)

 

Phillipe Guillemant, envie de sagesse (28 mai 2021) 

Le chat et la souris

  



Source link

Qu'en pensez-vous?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Marion – L’Un, l’Absolu, la Source…

La connaissance selon le Tantra