dans , ,

 » Dans l’e?coute, rien n’est ininte?ressant. Pas un me?tier, pas une activite?…


 » Dans l’e?coute, rien n’est ininte?ressant.

Pas un me?tier, pas une activite?, pas une passion n’est absurde ; c’est notre regard qui l’est parfois. Tout est fascinant.

Quand nous croyons e?tre avec des gens qui vivent de manie?re superficielle, c’est nous qui sommes superficiels. Quand on e?coute leur fonctionnement, on trouve l’essentiel en cela aussi. A? leur manie?re, ces gens ne font que parler de la tranquillite?.

On s’aperc?oit que ce que l’on e?coute ne parle que de la tranquillite?, me?me si cela s’exprime a? travers des propos politiques ou e?conomiques. Un autre dialogue peut alors s’engager.

Faire un, faire corps avec ce qui se pre?sente. Rien n’est e?tranger.

Les gens que je rencontre, c’est mon milieu ; j’e?coute. Quand je ne connais pas, j’interroge, non pour savoir quelque chose, mais parce qu’il y a une forme de re?sonance. Il n’y a rien qui soit e?tranger. Sinon, je suis dans un projet.

Si je pense qu’il vaut mieux me?diter, faire du yoga, je suis coupe? de la socie?te?. C’est normal que je me sente isole? ! Non… Quand je fais du yoga, je fais du yoga. Quand je suis dans une salle de casino, j’e?coute, je regarde.

C’est extraordinaire, ce que l’on de?couvre sur l’e?tre humain, sur la beaute? dans n’importe quel endroit, quand on e?coute. Que ce soit en prison, dans la salle d’attente d’une clinique, dans un restaurant de gare, il faut e?couter, regarder. Regarder la joie, la souffrance, l’agitation, les pre?occupations, l’anxie?te?, les besoins, comment les gens fonctionnent… De?ja?, une re?sonance se fait.

Quand une chose m’est e?trange?re, quelle qu’elle soit, c’est que je vis dans ma pre?tention. Je regarde alors en moi-me?me et je remarque que je suis encore en train de pre?tendre qu’il y a des choses supe?rieures a? d’autres. Cette pre?tention est une histoire.

La beaute? est partout. C’est a? moi d’e?couter et de la de?couvrir dans toutes les situations.  »

Eric Baret

Le Seul Désir, Dans la nudité des Tantra, Editions Almora

www.bhairava.ws

En photo : Ushanisavijaya, XVe siècle, Népal, Virginia Museum of Fine Arts




Source

Qu'en pensez-vous?

21 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Merci pour ce partage, j’y trouve des résonances intérieures et aussi mes comportements inadaptés à ne plus reproduire continuellement
    Quand dans une perception sphérique visuelle, auditive tu prends une direction linéaire tu te places dans le jugement de ton petit moi, tu t’enfermes dans un point de vue, un silence supérieur, et tu perds la perception sphérique de l’attitude juste me dit la petite voix intérieure, perdu alors ce qui transparaît à travers ce qui apparaît, perdu la vibration subtile de la Déesse de La Vie qui danse dans ton cœur.
    Lâche prise, ose t’abandonner avec confiance dans mes bras et danse avec moi, écoute, vois, goûte sphériquement et centré,je suis toujours là à portée de ton cœur

  2. Dans l’absolu il n’y a pas d’échelle, ni de jugement, ni de comparaison.
    Cependant ici, dans cette dualité, il y a des choses supérieures à d’autres (mais ça n’en fait pas une condamnation) et ce supérieur n’est pas détaché de l’inférieur (puisqu’il y a aussi toujours un supérieur au dessus du supérieur).
    Tout ce que quelqu’un dit est vrai et faux en même temps, peu importe son « statut » et le nombre de personnes qui acquiescent

  3. Je suis éducatrice et je vais dans les familles : ces personnes m’ont obligée à casser mes idées reçues, mes croyances, mes schémas. Elle ont toujours quelque chose à m’apprendre sur la façon dont on peut s’adapter à la vie et regarder le monde…Je continue à être surprise…

  4. C’est votre partage qui m’a fait entrer en résonance avec vous et m’a permis cette réponse en variation du thème de votre texte, c’est ce que je ressens en le méditant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédiger par Eric Baret

Rencontre en Présence ? à Lyon avec Pierre et Gérald (2/4)

Simplicité naturelle