Deux années maintenant qu’à été entamé ce grand reset astral. Ceux qui doutaient…


Deux années maintenant qu’à été entamé ce grand reset astral. Ceux qui doutaient au tout début de la nature et de l’ampleur de cette plandemie, savent aujourd’hui que le bulldozer ne s’arrêtera pas. Après l’année du masque, et celle du vaccin, nous rentrerons sous peu dans l’année du passeport numérique sanitaire, économique, culturel pour ne pas dire essentiel prochainement à nos existences qui seront supervisées, contrôlées, dirigées. Plus rien n’échappera à la domination des contrôleurs physiques et psychiques.

Ce qui me désole le plus dans toute cette histoire, mon grand désappointement, c’est la servilité avec laquelle la plupart des habitants de cette planète acceptent aussi allègrement le durcissement de leur asservissement, le fait qu’ils soient traités comme du bétail, de la marchandise, des logiciels nerveux programmables par la peur, le mensonge et la confusion. Et qu’ils ne se révoltent pas. Les humains seraient-ils plus proches du mouton que du lion?

Nous sommes comme les moutons, programmés à la résignation, à la capitulation, au sacrifice, et finalement a l’illusion qu’un événement fortuit viendra tout arranger et nous sortir de notre impasse. Nous sommes programmés pour attendre le messie et à regarder les trains passés. Nous sommes programmés pour rester coucher ou à genoux, en tout cas, pour ne pas nous lever debout et assumer nos droits. Ce n’est pas parce qu’ils sont bafoués que nous ne devons pas réclamer nos droits.

Il y a deux grandes programmations par lesquelles nous renonçons d’office à l’exercice de nos droits: le conditionnement à subir et l’illusion formatée de notre impuissance. Pour accéder au principe Volonté ces deux programmations devront être cassées et renversées, dans le cas contraire, c’est l’échec existentiel assuré, le recyclage dans le tordeur karmique, le départ à zéro pour une autre vie d’expériences hors de notre contrôle.

Les humains depuis des millénaires sont sous la coupe de dominations matérielles et psychiques qui leur ont enlevées toute puissance et tous ses droits universels. Les religions et les politiques propagent la petitesse de l’humain, et lui apprend à accepter sa servitude. L’humain est profondément incapacité parce qu’il a appris à subir et à se diminuer. Alors que personne ne lui a montrer à se lever pour retrouver et manifester sa puissance. Au contraire on lui a appris à contester tous ceux qui pourraient lui révéler sa puissance.




Source

Qu'en pensez-vous?

4 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. de la façon que je vois ça, l’astral n’aura de cesse d’exploiter l’image qu’on a de nous mêmes d’être impuissants ainsi que l’état de choses qui sévit depuis cent mille ans, qui est que l’homme subit subit subit. le plan cosmique en arrière, car le diable est un instrument dans la création, le plan en total zoom out donc, est de nous faire tellement nous dégoûter de ce complexe d’impuissance comme de ce réflexe à subir tout, que l’ego finira par n’avoir plus que dédain pour ces aliénations par lesquelles il se trahit ignominieusement lui même

  2. L’homme est endormi depuis des années on ne pourra pas se sauver que individuellement chacun fait comme il peut ! Le monde est devenu fou ne tombons pas dans les pièges de l’astral.

  3. « Quelle que soit la condition de la fin de cycle, l’homme conscientisé ne peut pas être touché par l’événementiel…
    parce que sa conscience lui permettra de se trouver à l’endroit dans le monde où il pourra, pendant une certaine période de temps continuer, si les événements sont réellement néfastes à évoluer et à travailler à la transformation de ses corps matériel et psychique, en relation avec son contact avec sa propre énergie ». un petit peu de BDM, ça permet de se reajuster ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De Bernard de Montréal. Mais si l’homme s’élève dans une spiritualité qu’il ne …

Pour que l’Homme soit bien dans sa peau, autrement dit qu’il connaisse la paix a…