dans ,

ECKHART TOLLE : LA FIN DU MÉLODRAME ÉMOTIONNEL DANS VOTRE VIE . (Extrait du liv…


ECKHART TOLLE : LA FIN DU MÉLODRAME ÉMOTIONNEL DANS VOTRE VIE .

(Extrait du livre : Le pouvoir du moment présent – Guide d’éveil spirituel.)

Question : Dans cet état d’acceptation et de paix, peut-il tout de même se produire dans votre vie quelque chose que l’on tiendrait pour « mal » d’un point de vue d’une conscience ordinaire, même si vous-même ne le qualifiez pas ainsi ?

Eckhart Tolle : La plupart des choses dites mauvaises qui arrivent dans la vie des gens sont le résultat de l’inconscience. Elles sont créées par les gens, ou plutôt par leur ego. Je fais parfois référence à cela en employant le terme « mélodrame ». Quand vous êtes totalement conscient, le « mélodrame » disparaît de votre vie. Laissez-moi rapidement vous rappeler comment l’ego fonctionne et comment il crée ce « mélodrame ».

L’ego, c’est l’aspect du mental qui mène votre vie quand vous n’êtes pas la présence consciente, l’observateur, le témoin. Il se perçoit comme un fragment isolé dans un univers hostile n’ayant aucun véritable lien intime avec aucun autre être et étant entouré d’autres ego qu’il considère comme une menace potentielle ou qu’il tentera d’utiliser à ses propres fins. Les structures fondamentales de l’ego lui servent à lutter contre sa propre peur, profondément ancrée, et son sentiment de manque.

Ces fondements sont la résistance, le contrôle, le pouvoir, la cupidité, la défensive, l’hostilité. Certaines des stratégies de l’ego sont extrêmement rusées. Malgré cela, elles ne résolvent jamais vraiment aucun de ses problèmes pour la simple raison que l’ego est lui-même le problème.

Quand deux ou plusieurs ego se retrouvent ensemble, que ce soit dans le cadre d’une relation intime, dans des organismes ou des institutions, des choses que l’on pourrait qualifier de « mal » se produisent tôt ou tard : le mélodrame se manifeste sous la forme de conflits, de problèmes, de rapports de force, de violence émotionnelle ou physique, etc. Ceci comprend également le mal collectif comme la guerre, le génocide et l’exploitation, qui sont tous le résultat d’une inconscience de masse.

Par ailleurs, de nombreuses sortes de maladie sont le produit de la perpétuelle résistance de l’ego, qui occasionne des restrictions et des blocages du flot de l’énergie dans le corps. Lorsque vous vous remettez en contact avec l’Être et que vous n’êtes plus contrôlé par votre mental, vous arrêtez de créer ces choses. Vous ne créez plus de mélodrame et n’y prenez plus part non plus.

Donc, quand deux ou plusieurs ego se rassemblent, il en résulte toujours une sorte de mélodrame ou une autre. Mais, même si vous vivez dans la plus grande solitude, le mélodrame est encore là. Lorsque vous vous prenez en pitié, par exemple, c’est du mélodrame. Quand vous vous sentez coupable ou anxieux, cela fait aussi partie de votre mélodrame.

Si vous laissez le passé ou le futur venir masquer le présent, vous créez le temps psychologique, cette chose qui donne naissance au mélodrame. A tout moment, lorsque vous ne faites pas honneur à l’instant présent en le laissant être, c’est que vous êtes en plein mélodrame.

La plupart des gens adorent leur mélodrame personnel, car leur histoire constitue leur identité. Leur ego mène leur vie. Leur identité tout entière y est investie. Même la quête qu’ils mènent – en général infructueuse – pour trouver une réponse, une solution ou la guérison émane de l’ego. Ce qu’ils craignent le plus et ce à quoi ils résistent le plus, c’est la fin de leur mélodrame personnel. Aussi longtemps qu’ils sont leur mental, ce qu’ils redoutent et ce à quoi ils résistent le plus, c’est leur propre éveil.

Lorsque vous vivez en acceptant totalement ce qui est, vous signez l’arrêt de mort du mélodrame dans votre vie. Plus personne ne peut se disputer avec vous, même en se donnant le plus de peine possible. Il est impossible de se disputer avec une personne qui est dans la conscience totale. Car une dispute implique qu’il y a identification au mental et à ses positions, ainsi que de la résistance et des réactions face aux positions de l’autre. Ce qui a pour effet d’énergiser les polarités contraires.

C’est le mécanisme de l’inconscience. Quand vous acceptez totalement ce qui est, vous pouvez quand même exprimer le fond de votre pensée clairement et fermement, mais il n’y aura derrière celle-ci aucune charge réactive, pas d’attitude défensive ou hostile. Ainsi l’échange ne se transformera pas en mélodrame.

Quand vous êtes totalement conscient, vous cessez d’être en conflit. Dans Un cours en miracles, il est mentionné ce qui suit : « La personne qui ne fait qu’un avec elle-même ne peut ne serait-ce que concevoir le conflit. » Ceci ne fait pas seulement référence aux conflits avec les autres mais renvoie plus essentiellement aux conflits qui existent en vous et qui disparaissent dès qu’il n’y a plus d’antagonisme entre les demandes et les attentes de l’ego, et ce qui est.

Maître spirituel Eckhart Tolle
Extrait du livre : Le pouvoir du moment présent – Guide d’éveil spirituel.




Source

Qu'en pensez-vous?

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bonne fin de journée aux membres du groupe.

ECKHART TOLLE : PORTER DES JUGEMENTS (Les enseignements d’Eckhart Tolle) Quest…