in ,

Gérard – Conférence Paris Janvier 2014 – 2

source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Valerie D

La vie prend soin de la vie

Lazare aoudmich

Bonjour Gérard 💫
Comment savoir que t’es pas psychotique ou cliper
Dans un nouveau système de croyances
As-tu vérifier avec certains Maîtres spirituel
Ton éveil ta région

Pour vérifier tes nouvelles croyances 👀🙃
Est que t’es pas nouvellement barrés dans la Matrice
Avec un nouveau système de croyances

Gege je vais retirer tes épingles sur lequel tu t’es accroché sur l’instant présent
Allons prends ton élan

Michel G

❤️

Folklore Garcia

Very well…très bien,clair,net et opérationnel…

Brigitte Lemaire

J’ai retenu que Bouddha a dit ‘« il n’y a pas de pourquoi ». Jusqu’à 14ans j’étais beaucoup dans la danse spontanée où je me sentais en relation avec le divin
Où je m’oubliais et où j’incarnais (paraît-il ) la Grâce
Cela me fait du ! Bien de réécouter!la »compréhension « s’élargit Et favorise le rappel à la non identification,,merci Namaste

T

marc gib

En fait l'éveil ce n'est pas une super expérience , c’est le contraire , c'est l'arrêt momentanée de l'expérience. Il y a cette rupture qui se montre d'un coup parfois , et même après que cela se soit montré , après coup on rajoute souvent l'idée qu'on a fait une expérience particulière … Mais si on se pose et qu'on se remémore vraiment ce qui s'est passé , on se rend compte que c’est justement un moment où plus rien ne se "passait". Il n' y a là ni temps , ni espace , mais paradoxalement il y a infinitude , liberté pure (pas quelqu'un de libre, juste la liberté).

Ce premier éveil quand il se produit est une telle rupture avec tout ce qu'on avait appris ou cru savoir qu'on met par dessus après coup des concepts , des mots , des adjectifs … dont il n ' a pas besoin et qui ne sont jamais des descriptions valables et à prendre à la lettre.

Il faut beaucoup de temps ensuite pour se rendre compte que ce lèger zéphyr éthéré est tout le temps là. Un peu dur à avaler quand on lit ça au départ …. ça semble si éloigné … Alors que c'est plus proche que proche parce qu'il n' y a jamais eu de frontière en entre cela et cela , nous "et" ça . Il n' y a pas de "et" , il n' y a pas de second. C'est ; Un sans second (comme me disait Martine Quentric une autre affranchie).

Au début on galope en tous sens pour le retrouver , puis avec le temps , si on est pas ahuri et pas trop prétentieux , on cesse de galoper , – on ne fait surtout pas croire aux autres qu'on y est déjà , parce que ça c'est le petit moi qui le dit – on lit certaines choses après avoir un tri drastique , donc on ne lit que ce qui est valable , qui pointe dans "la bonne direction" , on boit les mots , de nisagadatta , hwl poonja , on va s’asseoir aux pieds d'un sage …
On écoute gérard et marion , On tache de gouter directement la simplicité qui est la charpente de tout un chacun de tout tout le temps.

Gratitude.

Marc

Yo TREVINAL

Être Rien pour être le Tout. . . Humilité.

Ourson

Excellent

daniel heda

Je vous découvre ce soir. J'ai écouté plusieurs de vos vidéos, et je résonne avec ce que vous dîtes.

Merci Gérard

Levasseur Roger

l'éveil n'est pas une expérience mais une non expérience que personne ne peut revendiquer comme étant la sienne.

REG ALLEN

Salut Gerard,concrétement,comment poser le regard juste?? merci pour tout

Levasseur Roger

l'éveil est le début de la normalité ;passer de l'anormalité à la normalité est dans l'ordre ,mais ce n'est que le début…

Le Sans Nom

Bonjour Gérard !

Ce que vous dites finalement c'est que nous ne sommes pas la conscience des choses mais plutôt la conscience réflexive ("sapiens sapiens", qui sait qu'il sait) qui voit les choses se dérouler. Il n'y a pas de "Je" au sens d'une personne libre qui penserait, réagirait et agirait selon un libre arbitre. Vous soulignez que la conscience réflexive a tendance à rejeter le contenu de la conscience alors que la paix vient lorsque la conscience réflexive accueille les contenus de conscience sans jugement. 
Par exemple quand une peur survient, la conscience réflexive a tendance à ne pas accepter, et a avoir en quelque sorte peur de la peur. Il est vrai que c'est une très mauvaise réaction.

Je suis d'accord avec vous sur tous ces points. Nous sommes les fruits de conditionnements, nos réactions ne sont pas libres. Acceptons le sans tenter de changer ce qui se produit. 
Ce que je ne saisis pas, c'est cette propension qu'ont beaucoup de "coachs" (ou gurus, ou maîtres spirituels…) à affirmer ces thèses (confirmées par les études de psychologues et beaucoup de philosophes) tout en y ajoutant une pointe de mysticisme, de divin, de panthéisme latent et de poudre aux yeux (par exemple lorsque vous parlez d'amour, de liberté totale, de joie sans fin) qui sont à mon sens de nouvelles croyances ("pensées crues" comme vous dites) et viennent ajouter au fatras conceptuel dans lequel nous baignons.

D'après moi, vous faites preuve d'un bon sens salutaire, et beaucoup gagneraient à vous écouter. Mais je ne peux m'empêcher de penser que vous vous fourvoyez en ajoutant au déterminisme et à son acceptation une somme de concepts issus de vos conditionnements sans doute acquis lors de vos différentes recherches spirituelles. Cela vous dessert et nuit à votre message pourtant sincère et bénéfique.

bernbisca

Merci de nous offrir cette belle conférence, c'est passionnant. j'apprécie beaucoup vos réponses simples et pourtant si profondes, évidentes… Les questionnements reflètent bien l'imbrication dans les systèmes de croyances et  les nœuds au cerveau qui en résultent! vos réponses semblent tout naturellement dénouer les fils d'un écheveau bien emmêlé… C'est très aidant,  Merci beaucoup.

Rédiger par Éveil spirituel

I – Conscience et connaissance de soi

Vivre l'Unité ♥ 5/14 (Première tournée au Québec ! )