dans , ,

 » La créativité, c’est d’être sans désir. Alors la créativité vient vous c…


 » La créativité, c’est d’être sans désir. Alors la créativité vient vous chercher. Un peintre qui veut peindre ne peut pas peindre. Mais il peut être disponible. Dans cette disponibilité, de l’intuition surgit l’exécution de la peinture. Vouloir être créatif est un manque de créativité. Cela signifie que vous voulez vous couper de l’univers pour être créatif !

Chaque instant est créatif : des cellules naissent, d’autres meurent, il n’y a que créativité. Le voisin meurt, des enfants naissent, voilà la créativité. Être disponible à la créativité que vous faites si vous êtes boulanger, la loi que vous faites respecter si vous êtes policier. Là vous serez créatif, en accord avec vos qualifications. Mais vouloir être créatif est un manque d’écoute. Le vouloir bloque la créativité.

Quand vous ne pensez plus, vous allez recevoir quelque chose qui vous dépasse. Mais quand vous pensez, quand vous cherchez à être créatif, vous allez répéter tout ce que vous savez. Vous allez faire comme l’art pictural japonais des XVIIIe et XIXe siècles : un art qui n’a plus de vie, qui copie et n’a souvent qu’une très grande technicité. Regardez au contraire la peinture chinoise de la même époque : elle est encore vibrante de vie ! du moment. Selon votre capacité, vous allez l’exprimer dans la chorégraphie, la poésie, l’éducation de votre enfant, le pain.

Le créateur est celui qui se tait. Il ne cherche pas. Ne pouvant chercher que dans sa mémoire, il ne trouverait que ce qu’il projette, le connu et non le neuf. C’est le monde qui, dans son silence, le trouve. L’univers est à sa disposition.

Cela est vrai quel que soit l’art. Le poète qui réfléchit n’est pas un poète. Le poète est quelqu’un qui sait se taire. Dans ce silence, il entend sa poésie, et il écrit ce qu’il entend. La créativité naît du silence, elle ne vient pas de la pensée.

(…)

Il n’y a rien à expliquer, rien à justifier. Chaque œuvre est sans cause, sans sens. L’œuvre est à elle-même sa propre raison. Parce qu’elle vient de la créativité même, toute œuvre d’art se situe au-delà de la compréhension. Vouloir comprendre un objet d’art, c’est demeurer dans la mémoire. On ne peut pas comprendre la peinture, la musique, la danse, l’architecture. Cela vient d’au-delà de la pensée ; cela jaillit de l’humilité.  »

Eric Baret

Le Seul Désir, dans la nudité des tantra, Editions Almora

www.bhairava.ws

En photo : Guanyin, bronze, XVIIe siècle, Chine




Source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédiger par Eric Baret

 » Quand vous vous libérez de l’idée d’être quoi que ce soit, quand vous vous don…

Message du Nouvel An 2021 – Yongey Mingyur Rinpoché