dans ,

La mer comme visage – Eveil et philosophie, blog de José Le Roy


Un petit message de mon ami Philippe qui découvre qu’à la place de sa tête, il trouve la mer.

Ici, plus de dualité entre un observateur et une chose observée,

mais un espace de conscience, où la mer se mèle à la Présence.

Où on devient la mer, et le ciel, et les oiseaux.

Merci Philippe.

C’est une photo de moi !

 

20210518_100410

 

« Salut José, 

Un petit coucou depuis les Abers (Finistère nord) où ma tête se révèle inconstatablement superflue.

Eugène Guillevic le dit bien mieux que moi …

Amicalement 

Philippe »

« Dans les brisants,

Dans les cris des goélands,

Dans l’écume qui retombe en eau,

Dans la marée qui commence à monter,

Dans le goémon qui s’accroche aux rochers,

Je me convie.

Je m’y retrouve. »

 

Guillevic

 





Source link

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédiger par Eveil et philosophie

Bonheur de l’instant présent

Ce que rien ne peut contenir