in

La méthode Silva : Une méthode…


(Revue 3e Millénaire. Ancienne série. No 17. Novembre/Décembre 1984)

La difficulté d’être dans notre société éclatée a fait naître ici ou là des méthodes pour lutter contre la vie stressante et améliorer nos capacités potentielles. En voici une qui, ne fait pas référence à l’Orient et paraît bien adaptée à notre formation occidentale. Elle semble aussi simple, accessible et opérative pour le plus grand nombre.

***

Maîtriser nos pensées. Pourquoi ? et comment ? Car nous sommes ce que nous pensons. Notre vision de la vie, notre manière de réagir aux événements extérieurs autant que notre état de santé, dépendent des « programmes » que nous stockons dans notre cerveau durant toute notre existence.

En informatique, le terme « programme » désigne l’ensemble des informations que l’ordinateur met en mémoire pour les utiliser.

Le prof. Roger Sperry, Prix Nobel de médecine 1981 pour ses recherches sur les fonctions des hémisphères cérébraux, a déclaré que le cerveau humain est le plus complexe des ordinateurs en comparaison duquel les ordinateurs électroniques ne sont que des jouets d’enfant.

En effet, le cerveau est un « ordinateur » qui produit sa propre électricité et dès le moment de la naissance il contient déjà tous les programmes nécessaires à la survie (respiration, battement cardiaque, reproduction cellulaire, tension artérielle, température etc.)

A part ces programmes de survie, tous les autres programmes sont acquis après la naissance et sont constitués par les informations que nos sens physiques et psychiques perçoivent de manière constante sans cesse.

C’est par les sens physiques (vue, ouïe, odorat, goût, toucher) que nous percevons la réalité objective, mais c’est par nos sens psychiques que nous avons conscience de l’existence d’une réalité plus subtile, particulièrement au plan des pensées et des émotions.

C’est par ses sens psychiques que l’enfant perçoit l’amour ou le manque d’amour qu’il ressent si l’harmonie ou le conflit règnent entre ses parents. Cette sensation est vécue non seulement dès la naissance mais déjà pendant la vie intra-utérine (ou in utéro).

Les recherches faites par le dr. Françoise Dolto et par le dr. Titrande Roubais sur les interactions fantasmatiques confirment la relation entre l’état d’esprit de la mère pendant la grossesse et les réactions de l’enfant après la naissance.

La masse des informations perçues par les sens physiques et psychiques est stockée dans l’ADN des neurones cérébraux une fois pour toute car ces cellules ne se renouvellent pas. Ceci nous amène à dire que nous sommes un « paquet d’informations » et que c’est ce logiciel qui dirige nos pensées et nos émotions en relation avec les événements de la vie.

La pensée est la faculté d’associer un certain nombre d’informations stockées pour en tirer des idées, des émotions, des programmes d’action, etc. Nos comportements dépendent donc des « programmes » que nous avons reçus du milieu dans lequel nous avons vécu et qui siègent, pour la presque totalité, dans notre subconscient.

Nous pouvons établir un parallèle entre nous-même et un iceberg : imaginons ce dernier immergé à 95 % (sans tenir compte des lois de la physique) et plaçons-nous sur un bateau à côté de l’iceberg. Supposons qu’un vent de quinze nœuds souffle vers le sud ; logiquement nous pensons que l’iceberg dérivera vers le sud poussé par le vent. Mais, avec surprise, nous le voyons dériver vers le nord car il y a un courant sous-marin qui le pousse dans cette direction.

La partie émergée de l’iceberg correspond à notre niveau conscient, c’est-à-dire ce que nous connaissons de nous même, de notre caractère, tandis que le vent représente notre volonté. Nous désirons être heureux dans la vie, rester en bonne santé, réussir nos projets, cependant nous voyons autour de nous beaucoup de gens malheureux, de malades, d’échecs : le courant sous-marin, qui représente nos « programmes », agit sur notre subconscient, la partie émergée de l’iceberg déterminant nos attitudes indépendamment et la plupart du temps contre notre volonté.

Ceci ne veut pas dire pour autant que nous sommes comme des marionnettes, à la merci des conditionnements reçus, car nos attitudes dépendent aussi des programmes que notre pensée crée sans cesse.

Il est de toute évidence que nous pouvons par la pensée ajouter à notre « paquet d’informations » des programmes qui modifient ceux dont nous sommes dotés et changer par conséquent notre manière d’agir.

Si nous avons tendance à l’irritation, par exemple, nous pouvons, par la visualisation, graver des images de nous-même positives, calmes, sympathiques, maîtrisées. Ces informations transformeront notre personnalité peu à peu.

Ceci est valable pour toute situation subjective, telle que sentiment de culpabilité, peur, timidité, manque de caractère, de confiance en soi, d’enthousiasme, etc.

Le bonheur est l’état naturel d’un esprit bien orienté

Tout le monde est convaincu que les attitudes mentales positives sont porteuses de bonheur et de réussite ; les hommes sont attirés par les gagnants et les optimistes. Il est aujourd’hui admis que la plupart des maladies ont une composante psychosomatique, mais presque personne ne se préoccupe d’éviter les effets nuisibles des pensées négatives sur l’organisme et la santé.

Des très nombreux livres ont été écrits sur la pensée positive, mais les gens qui savent la maîtriser sont peu nombreux, car ils ne savent pas comment faire.

Un chercheur américain, M. José Silva, a créé, après vingt- deux ans de recherches, une méthode rapide et efficace, convenant à l’homme occidental ; quatre jours d’entraînement seulement permettent de posséder les clés de la maîtrise de la pensée, apprennent à l’utiliser de manière constructive et créatrice, pour améliorer la personnalité, pour transformer les comportements négatifs et pour résoudre des problèmes.

José Silva est né et vit à Laredo, Texas. En 1944, à l’âge de trente ans, il commença ses recherches dans le but d’augmenter le Quotient Intellectuel de ses enfants. Mais il réalisa bien vite que l’on pouvait exploiter beaucoup mieux les facultés intellectuelles en se servant consciemment des fréquences basses du cerveau, à savoir les fréquences Alpha et Thêta.

Fréquences cérébrales et niveaux de conscience

Le cerveau produit une électricité continue de type pulsatoire, mesurable par l’électro-encéphalographe, dont les fréquences, de la plus élevée à la plus basse, ont été appelées Bêta, Alpha, Thêta et Delta.

Les scientifiques qui ont étudié le cerveau par des moyens électroniques, ont démontré qu’à l’état de veille la pulsation des cellules cérébrales se situe généralement en fréquence Bêta : plus de quatorze cycles par seconde.

Dans le sommeil, la fréquence de pulsation ralentit jusqu’à atteindre, dans le sommeil profond, la fréquence Delta : 0,5 à 4 cycles par seconde.

A l’état de veille, l’homme pense, agit et prend conscience du monde extérieur grâce aux informations qui lui viennent de ses sens physiques. Ce niveau de conscience a été appelé, par José Silva : niveau de conscience extérieur.

Mais les sens physiques sont limités par l’espace-temps : un mur nous empêche de voir au-delà ; l’éloignement de percevoir les détails. En outre, notre perception est limitée à ce qui se trouve devant nous à l’instant même.

L’homme a dû inventer des instruments qui lui permettent de se passer de ces limites : télescopes, microscopes, photographie, cinéma, télévision, etc. Il en est de même pour les limites des autres sens physiques : le téléphone, la radio pour l’ouïe, les moyens de transport pour le toucher.

Pendant son sommeil, bien que ses sens continuent à accumuler dans son subconscient toutes sortes d’informations, l’homme n’est pas conscient du monde qui l’entoure.

Des études scientifiques indépendantes ont démontré que l’activité des ondes cérébrales Alpha est associée aux niveaux internes de l’activité mentale, à la tranquillité, au repos, à l’intuition, la créativité, la guérison accélérée, la concentration, l’apprentissage, la mémoire, la Perception Extra Sensorielle, etc., ainsi qu’à de nombreux autres facteurs.

Les ondes cérébrales Thêta se rapportent à des niveaux plus profonds de méditation, de concentration, de contrôle des fonctions physiologiques et potentiellement, d’une plus grande capacité d’apprentissage et de mémorisation.

La fonction consciente aux fréquences Alpha et Thêta a été appelée par José Silva « Niveau Conscient Intérieur », niveau qui nous met en contact avec notre « Règne Intérieur » ou « Monde Spirituel », ainsi baptisé en opposition avec le « Monde Physique ».

Cette dimension possède tout comme la dimension Bêta une gamme complète de facultés sensorielles. Il s’agit des fa cultés PSY ou, pour utiliser une définition plus connue, de l’intuition, dans ses manifestations diverses : clairvoyance, clairaudience, clairperception.

Voir au-delà de l’espace-temps

Clairvoyance, signifie simplement : voir clair, voir sans les limites imposées par l’espace et le temps. Tandis que la plupart des hommes considèrent l’intuition comme un phénomène spontané, dû au hasard, José Silva a prouvé qu’il est possible de produire ses intuitions en se servant de l’imagination comme moyen de détecter des informations autres que celles qu’apportent les sens physiques.

Nous pouvons projeter notre imagination à n’importe quelle distance, à n’importe quelle époque, et percevoir les images qui s’imposent alors à notre esprit.

Pour éliminer le doute légitime que les images reçues soient le produit de notre seule fantaisie, José Silva suggère de vérifier ensuite objectivement si la réalité est bien celle que nous avons psychiquement perçue ; nous faisons pleine confiance aux indications reçues de nos sens physiques et nous sommes entraînés à les utiliser depuis notre naissance. Après avoir plusieurs fois vérifié que nous avons deviné juste, nous apprenons à faire confiance à nos sens psychiques et, à partir de ce moment, la vérification n’est plus nécessaire.

Nous pouvons descendre au niveau Alpha, imaginer de nous projeter où nous voulons prendre conscience des événements qui s’y déroulent ; nous somme sûrs de la réalité objective des images qui se présentent à notre esprit.

La Clairaudiance est une autre manifestation de l’intuition. Il s’agit de percevoir des sons qui ne sont pas produits par une stimulation sonore extérieure. Par exemple, avoir l’impression d’entendre quelqu’un nous parler, entendre le bruit du vent, etc.

La Clairperception ou Hyper sensibilité, est la possibilité de recevoir des intuitions par le canal des sensations physiques sans qu’aucun agent extérieur ne les provoque.

La clé de l’Alpha : la relaxation contrôlée

La fréquence Alpha se produit surtout quand l’homme commence à dormir, c’est-à-dire quand il se trouve dans un état de détente physique et mentale. Il fallait reproduire cette situation de détente de façon rapide et efficace afin que le sujet établisse des points de référence automatiques entre la relaxation et la production d’ondes Alpha et pour qu’il apprenne à les produire tout en restant éveillé. José Silva recourut aux réflexes conditionnés par l’association de chiffres aux états de relaxation physique et mentale, de façon à ce que, avec un entraînement de quelques heures seulement, il suffise de visualiser et de répéter mentalement ces chiffres pour être instantanément relaxé.

Cette méthode permet de se détendre dans la journée autant de fois qu’on le désire, n’importe où et indépendamment de la position du corps. La relaxation est l’antidote du stress par excellence et aide à maintenir en activité le système immunitaire affecté par les angoisses et les préoccupations.

Un entraînement de quatre jours

Les séminaires de la méthode Silva constituent l’entraînement mental pratique qui permet aux participants de se prendre en charge et d’atteindre les buts positifs qu’ils souhaitent en se servant de leurs facultés mentales. De nombreuses techniques sont enseignées pour se libérer du stress, des insomnies et des maux de tête dus à des tensions ; pour se relaxer à la demande ; pour soulager la douleur et acquérir une meilleure santé ; pour éliminer la fatigue et accroître sa vitalité. En outre, les stagiaires apprennent comment programmer leurs rêves afin de les utiliser comme moyen d’information ; comment développer la visualisation, pour stocker dans leur subconscient toutes les données qu’ils souhaitent en vue de transformer leur comportement. Ils apprennent également à développer la concentration et la mémorisation des événements lus et entendus ; les étudiants apprennent une technique destinée à favoriser une meilleure mémoire au moment des examens. Des techniques sont également proposées pour contrôler les mauvaises habitudes : trop fumer, boire, se droguer, etc.

Particulièrement importantes sont les techniques destinées au développement de l’imagination et de la créativité ; à la résolution des problèmes, à la réalisation des buts et projets personnels, familiaux, professionnels. Stabilité de la force de caractère, confiance en soi, réduction du sentiment de culpabilité, générosité, ouverture aux autres, enthousiasme, meilleure image de soi-même tant physique que morale, individuelle, sociale, familiale, sont les caractéristiques communes remarquées chez les participants après les séminaires.

Une ouverture vers la spiritualité

Il est important de souligner que la prise de conscience de son Moi intérieur, de la réalité énergétique de notre corps, de l’universalité de l’énergie, des liaisons existant entre toutes choses créées, amène le stagiaire à se poser des questions sur sa vraie nature, sur ses origines et sa destinée, comme sur les lois de l’Univers auxquelles il découvre qu’il est soumis. Ceux qui portent un intérêt à la spiritualité, trouvent dans cette méthode la possibilité de suivre leur voie dans des conditions meilleures en étendant les Limites de leur conscience et en utilisant les niveaux de méditation pour favoriser leur quête intérieure.

La guérison psychosomatique

Last, but not least, la méthode Silva enseigne la projection mentale et l’utilisation de l’imagination créatrice dans le règne humain pour la correction des anomalies.

La force de la pensée, qui est énergie, agit sur le niveau énergétique du corps pour fortifier ses défenses et combattre la maladie. Dans ce sens, c’est une « Médecine » Holistique, car la quatrième journée du séminaire est particulièrement axée sur les relations entre la dimension spirituelle, psychique, la santé et les techniques de visualisation destinées à corriger d’éventuelles anomalies.

Des milliers de thérapeutes, médecins, ostéopathes, etc. l’utilisent avec succès dans leur profession. Des milliers de personnes ont su trouver dans cette méthode le « stimulus » nécessaire pour réagir contre la maladie et se guérir. Le célèbre cancérologue américain Carl Simonton a suivi le séminaire en 1971. Il déclare qu’il y a trouvé la possibilité de montrer à ses patients comment se prendre en charge et gérer leur propre processus de guérison.

De nombreuses écoles de médecine suggèrent la visualisation et la relaxation comme moyen thérapeuthique : le dr. Norman Shealy, fondateur de l’Association Américaine de la Médecine ,Holistique ; le psychologue dr Lawrence Le Shan ; le dr Evelyn Monahan de l’Université Emory à Atlanta, Georgia, pour n’en citer que quelques uns.

La méthode Silva en France et dans le monde (en 1984)

José Silva propose son premier séminaire à l’Université d’Amarillo, Texas, en 1966. il était le seul instructeur de sa méthode. Aujourd’hui, après dix-huit ans, mille deux cents instructeurs enseignent en seize langues en soixante pays, et plus de quatre millions de personnes ont suivi cet entraînement — présent en France depuis mai 1982.

Des conférences et des séminaires sont donnés régulièrement tous les mois à Paris, Toulouse et Toulon, en attendant d’étendre la diffusion de la méthode à d’autres villes. Beaucoup de livres ont été écrits sur la méthode, et sont édités en anglais, espagnol, portugais, allemand et japonais et le livre de José Silva et Philip Miel « The Silva Mind Control Method », en français : La Méthode Silva – La réussite à la portée de tous.

Une expérience à suivre

La méthode Silva constitue une expérience unique, qu’il faut vivre pour la comprendre. L’entraînement est facile, intéressant, amusant et les résultats suivent immédiatement. Ceux qui ont participé aux séminaires sont appelés « Diplômés » car ils reçoivent un diplôme de participation ; cela leur permet de répéter gratuitement le stage autant qu’ils le désirent tout au long de leur vie et dans tous les pays dans lesquels la méthode est enseignée. Non seulement les adultes peuvent participer aux séminaires, mais des cours d’enfants sont organisés pour les jeunes de sept à douze ans.

Le rêve de José Silva est que sa méthode soit donnée gratuitement dans toutes les écoles du monde entier pour former, selon son expression, « des êtres. meilleurs dans un monde meilleur ».



Source link

Qu'en pensez-vous?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Eh bien, c’est cela même !

la vie après la mort avi