dans

La plus ancienne description du Trika ne vient pas du Cachemire



Le Trika n’est pas apparu d’abord au Cachemire, mais dans le Sud de l’Inde. Abhinava Gupta nous dit que son maître était à Jâlandhar dans le Penjâb, et que le maître de ce dernier « venait du Sud ».

Et en effet, il y a une brève description du Trika dans une œuvre sanskrite datée précisément de 960 et composée dans l’Andhra, un pays du Sud de l’Inde. L’auteur est jaïn et il n’apprécie guère cette tradition Kaula, le Trika étant une tradition Kaula, la religion Kaula étant, en bref, la forme ésotérique du Tantra.

Voici la traduction de ce passage, à partir du texte sanskrit édité par le professeur Alexis Sanderson :

« Les maîtres Kaula affirment (qu’on est délivré) quand on vit l’esprit sans crainte à propos de ce qu’il est permis de boire ou de manger. En effet, la philosophie du Trika enseigne que l’on doit adorer la nuit Shiva androgyne, la bouche parfumée d’alcool, le cœur comblé du goût de la viande, une shakti (=une femme) contre notre flanc gauche, possédé par la Shakti et installé en elle, à l’image de Shiva et Shakti. »

Pour aller plus loin, voir cette vidéo en anglais :




Source link

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédiger par Blog de David Dubois

La Vache cosmique, blog philosophie de David Dubois

Lorsque je ne suis plus le film des pensées

Écrire – [ailleurslatete]