dans

En cette vaste vallée


Il est des lumières qui arrachent les clartés du dedans aux cœurs les plus renfrognés. Tels sont les rayons de Frère Soleil en Notre Mère. Qui dira cette limpidité qui se voit ? cette transparence évidente ? Ici, les brisures de la terre ne brisent point les élans du jour. Elles servent ce grand astre chaque instant, comme l’original et l’ultime. Or, le bel exemple de ces terres noires m’appelle au même. Servir la transparence, la réfléchir en mes accidents, la laisser travers mon néant. 

La vie est une absence féconde de tout.



Source link

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédiger par Blog de David Dubois

La Vache cosmique, blog philosophie de David Dubois

Le yoga est inutile à l’amour

Message de Jeff Foster – Eveil et philosophie, blog de José Le Roy