dans , ,

 » Le matin, que vous pratiquiez ou non le yoga n’a et n’aura jamais aucune impor…


 » Le matin, que vous pratiquiez ou non le yoga n’a et n’aura jamais aucune importance pour ce qui est de l’actualisation de votre liberté. Avec ou sans méditation, le pressentiment du silence est avec vous le matin ; il reste avec vous dans toutes les activités de la journée ; c’est de là que vient la clarté.

Si vous prenez des jumelles à l’envers et regardez votre pied, vous le voyez à la fois très clairement et très loin. Vous le voyez très clairement parce que vous le voyez très loin. De la même manière, quand vous êtes libre d’une situation, vous la voyez clairement. Ce sentiment de liberté vous fait vous sentir indépendant de la situation. Dans cette indépendance, vous la voyez totalement, vous l’assimilez. Au contraire, si l’on se perd dans la situation, la clarté disparaît. On n’en voit que l’aspect extérieur.  »

Eric Baret

Le seul Désir, dans la nudité des tantra, Editions Almora

www.bhairava.ws




Source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Veronique Beaufils

Merci…..

Christine Bonnays

ah, ca, j adore, c est tres bien ressenti et explique ! merci

Louise Dumas

Merci 🙏😊

Shawn Hypsos

C’est au pied du mur qu’on voit mieux…derrière le mur!

Marianne Collin

Rien n’est un moyen , mais une fenêtre qui laisse entrer ….

Philippe Brusson

C’est clair !

Cyrielle Genta

🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏

Annemarie Elsler

🙏❤

Anne-Cécile Borin

🙏🙏🙏

Marie Labeille

Comme ça résonne…

Aïma Samastah

💓🙏😌

Corinne De Rosso

AUM 🙏💖

Thibaut Marlin

Quelle divine nourriture ce silence au matin.

Marianne Collin

Ce n’est pas un like systématique que je souhaiterais, mais une présence de Eric, ici avec ses textes…..

Keni Gentil

Il.suffit,de penser à lui pour ressentir sa bienveillante présence

Peter Vanhaesendonck

Le silence, aaaah…

Rédiger par Eric Baret

Croire aux fauves / Nastassja Martin /Prix Joseph Kessel 2020

Dialogue entre Papaji et Chokyi Nyima Rinpoché. Papaji : Je suis venu vous voir…