dans

Les aliments artificiels nuise…


Traduction libre

Comment guérir notre relation avec la nourriture à l’ère de l’alimentation artificielle ? En réponse aux crises de notre système alimentaire, nous assistons à la montée en puissance de solutions technologiques qui visent à remplacer les produits animaux et d’autres aliments de base par des alternatives cultivées en laboratoire.

Les défenseurs de l’alimentation artificielle réitèrent la vieille rhétorique infructueuse selon laquelle l’agriculture industrielle est essentielle pour nourrir le monde. Les vrais aliments riches en nutriments disparaissent progressivement, tandis que le modèle agricole industriel dominant provoque une augmentation des maladies chroniques et exacerbe le changement climatique.

L’idée que la nourriture de laboratoire high-tech, « sans ferme », est une solution viable à la crise alimentaire n’est que la continuation du même état d’esprit mécaniste qui nous a amenés là où nous sommes aujourd’hui — l’idée que nous sommes séparés de la nature et en dehors d’elle.

Les systèmes alimentaires industriels ont réduit la nourriture à une marchandise, à une « substance » qui peut ensuite être constituée en laboratoire. Au cours de ce processus, la santé de la planète et la nôtre ont été quasiment détruites.

L’agriculture industrielle réinvente son avenir sur la base d’une « fausse agriculture » avec de la « fausse nourriture », avec des produits chimiques et des OGM, des drones de surveillance et des logiciels espions (spyware). Une agriculture sans agriculteurs, une agriculture sans biodiversité, une agriculture sans sol, telle est la vision de ceux qui nous ont déjà menés au bord de la catastrophe.

C’est pourquoi les viandes artificielles, dans lesquelles investissent les magnats de l’élevage industriel, ne sont pas des alternatives viables. Elles ne sont que des sources supplémentaires de profit pour les mêmes acteurs et enlèvent le pouvoir politique aux agriculteurs régénérateurs et aux communautés locales.

Ces modes nient les relations symbiotiques essentielles entre les humains, les plantes, les animaux et les micro-organismes et, ensuite, nient leur potentiel pour maintenir et régénérer la toile de la vie. La nourriture est le réseau de la vie et nous ne pouvons pas séparer la nourriture de la vie. De même, nous ne pouvons pas nous séparer de la Terre.

Les solutions à nos crises mondiales existent déjà et elles proviennent de la construction de cultures d’interconnexion et de régénération, ainsi que de la guérison de nos relations avec la nourriture, la nature et la communauté. Nous devons prendre conscience des liens qui nous permettent de régénérer la terre, notre santé, nos économies alimentaires et nos cultures alimentaires grâce à une véritable agriculture qui prend soin de la terre et des gens. La vraie nourriture n’est pas créée dans un laboratoire, mais provient de fermes biodiverses qui prennent soin de la terre en adoptant un modèle d’agriculture régénérative.

Nous devons donc travailler activement au renouvellement et à la régénération de la Planète en participant aux processus écologiques de réciprocité et de restauration de la biodiversité. Pour cela, l’acte de manger doit redevenir un acte écologique, afin que les fausses solutions proposées par les partisans de l’alimentation artificielle, qui ne font rien pour contrer l’industrie agroalimentaire axée sur le profit, ne créent pas de nouvelles crises.

Dr Vandana Shiva, présidente de Navdanya International



Source link

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédiger par Revue 3e millenaire

Série « Elévation de pensée ». Tous les jours à 7H00. Episode N°3 : La porte étr…

Envie de connaitre les bases du spiritisme en seulement 17 leçons? COURS ÉLÉMEN…