dans , ,

 » L’espoir est une forme d’ajournement : « Demain, je serai heureux. » Ce n’est …


 » L’espoir est une forme d’ajournement : « Demain, je serai heureux. » Ce n’est pas admissible : on sera mort avant cela ; plus le temps d’être heureux demain. « Quand je ferai plus de yoga, quand je serai plus sage, moins coléreux, plus riche, marié, divorcé, quand je mangerai moins de sucre, que je serai en meilleure forme, que j’habiterai ailleurs… seulement alors je serai heureux. » Voilà l’espoir !

Pourquoi attendre ? Qu’y aura‐t‐il de plus demain ? Rien. Je projetterai la même misère qu’aujourd’hui. Si j’arrête aujourd’hui, cela s’arrête aussi pour demain. Si je continue aujourd’hui, cela continuera demain. Je dois arrêter, maintenant, dans l’instant. J’écoute, je ressens : dans ce ressenti, le mécanisme de fuite vers l’avant, vers demain, est vu pour ce qu’il est. Donc, toujours revenir à la sensibilité du moment. Écouter l’instant sans le lier à celui d’avant ou d’après, sans le comparer, sans rien savoir, sans anticiper ni se rappeler.

L’espoir est une fuite.  »

Eric Baret

De l’Abandon, Edition Les Deux Océans

www.bhairava.ws

En photo : Padmapani, cuivre doré, XIIIe/XIVe siècle, Népal




Source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédiger par Eric Baret

Des complots ?

 » Être agressé est votre cadeau pour ne pas vous endormir. C’est facile de se …