in ,

L'histoire étonnante de Robert Adams (www.arsitra.org)

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l’Essentiel

L’histoire étonnante de Robert Adams

Celui qui perçoit l’univers comme un amas d’écume en plein océan ambrosiaque de la Conscience, c’est lui, en vérité, l’unique Siva. Ksemaraja

Robert Adams est un maître américain « self-realisé » (self-realised) et un disciple direct de Ramana Maharshi.

Il est né à New-York le 21 janvier 1928. Son souvenir le plus ancien est celui d’un petit homme haut de deux pieds, à la barbe blanche, se tenant au pied de son berceau et qui lui marmonnait des mots qui lui étaient alors incompréhensibles. Ce petit homme resta avec lui jusqu’à l’âge de sept ans.

Par la suite Robert développa un pouvoir (siddhi). Dès qu’il désirait quelque chose, un bonbon, un instrument de musique, ou un réponse à des questions à l’école, il répétait le nom de Dieu trois fois et ce qu’il avait souhaité venait à lui. Un jour, à quatorze ans, alors qu’il préparait un examen de mathématique il répéta le nom de Dieu trois fois comme c’était son habitude. Mais au lieu des réponses de l’examen il eu une expérience complète d’éveil, un grand satori, lequel le laissât ébahi et changé. Le monde n’était plus réel pour lui. Il ne pouvait voir que son Soi, l’Immuable, l’Omniprésent, la Source permanente de toute existence. Toutes choses, le corps, le monde, le mental, n’étaient que des images sur ce Soi Inchangeable. En elles-mêmes, toutes ces choses n’avaient pas d’existence réelle.

Il commenca à changer à tel point que sa mère pensa qu’il était en train de devenir fou. Il n’était plus intéressé à la nouriture, ni à aller l’école, ni à ses amis, ou à ses passe-temps. Il se sentait seul dans le monde parmi des gens qui n’avait rien en commun avec lui.

Un jour, il trouva un livre : Qui suis-je de Ramana Maharshi (*). En voyant la photo de Ramana, ses cheveux se dressèrent sur sa tête comme s’il avait reçu un choc. Ramana était le petit homme qui l’avait amusé de ses marmonnage pendant ces sept années ! Mais maintenant Robert comprenait ces marmonnage parce qu’il avait réalisé le Soi.

Deux ans après son éveil, il quitta New-York pour aller vivre avec Paramahansa Yogananda, qui fit de lui rapidement un de ses proches disciples et un ami. Robert Adams demanda qu’il lui soit permis de devenir un moine à la Self-Realization Fellowship à Incinatas. Yogananda lui dit que ce n’était pas son dharma, qu’il devait aller vivre près de Ramana Maharshi (*) qui avait eu une expérience spontanée d’éveil similaire quand il était jeune.

Robert Adams fît alors le voyage à l’ashram de Ramana près de Tiruvannamalai en Inde où il demeura durant les trois dernières années de la vie de Ramana. Robert a dit : « C’est avec Ramana que mes yeux ont été ouvert au sens de mon expérience. »

Après le Mahasamadhi (décès) de Ramana et suivant l’ancienne tradition des sadhous et des moines bouddhistes, Robert visita plusieurs grands maîtres sur une période de sept ans, afin de vérifier la validité de son expérience d’éveil et être sûr que sa compréhension était complète. Partout où il allait, quand il s’arrêtait pour quelques mois, il était découvert, et un groupe de disciples se formait autour de lui. Robert n’aimait pas être lié de cette manière, à un ashram ou une communauté. Il préférait demeurer seul, en Silence. Heureusement, il y a quelques années il eût une vision de plusieurs grands maîtres se réunissant ensemble, se fondant dans une montagne semblable à celle d’Arunachala où l’ashram de Ramana était situé. Il compris qu’il était temps de s’arrêter et de prendre avec lui un petit groupe de disciples sincères auxquels il pourrait transmettre sa compréhension (understanding).

Plusieurs personnes furent bénies que Robert choisisse Sedona en Arizona pour s’installer. De pouvoir expérimenter avec un Maître du Jnana si près, à portée de mains, est en effet une grande fortune pour ceux qui sincèrement cherche la Joie ultime et la Source Ultime de toutes choses.

Être en présence (satsang) de Robert est une occasion spéciale où l’on peut s’assoir en silence, où on peut chanter le nom de Dieu et où on peut expérimenter la grâce et la présence d’un grand être en Darshan.

Comme Robert disait souvent : les trois façons les plus rapides de connaître l’éveil sont d’être en présence de la sagesse (satsang), de demeurer en la présence d’un Maître (Darshan) et de pratiquer la méthode de recherche du Soi (Self-inquiry).

Robert Adams est décédé le 2 mars 1997.

Ce lien a été créé pour partager gracieusement savoir et connaissance, merci Partagez vous aussi 😉

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Posté par https://eveil.press/membres/steinner/

Le véritable Mantra

« Toutes les pensées – bonnes, mauvaises, belles ou diaboliques – se produisent à…