dans

Nous nommons tout, y compris nos propres sentiments intimes. Tristesse, disons-n…


Nous nommons tout, y compris nos propres sentiments intimes. Tristesse, disons-nous. Colère. Peur. Frustration. Joie. Ennui. Nostalgie. Mais la matière est énergie, et au-delà des étiquettes conceptuelles, sans les mots, nous n’avons vraiment aucun moyen de savoir ce dont nous faisons l’expérience. Retirez l’étiquette « tristesse » ; alors, qu’est-ce ? Retirez la description « colère » ; alors, qu’est-ce ? Enlevez le mot « ennui » ; alors, quelle est cette énergie de vie brute qui bouge ? Cessez d’appeler l’énergie « positive » ou « négative », « lumineuse » ou « sombre » ; alors, que reste-t-il ? La vie brute. La conscience en mouvement. Une sensation de fourmillement. Inséparable de ce que vous êtes. Sacrée. Intime. Tellement présente.


Source

Qu'en pensez-vous?

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédiger par Page de Jeff Foster

Quand vous dites « je suis moi-même », quel est le soi que vous êtes ? Le soi dont…

Que cherchez-vous ? Si c’est un état, vous pouvez le perdre. Si c’est une expér…