dans

Passacaglia della vita – Stefano Landi … ? & Birds On a Wire – VOLTE & ESPACE


Quand on aime, on ne compte pas … Ayant récemment entendu à la radio (0) cette étonnante « passacaille de la vie », je me suis aussitôt rappelé que Rosemary Standley & Dom La Nena l’avaient elles aussi incluse à leur répertoire.

Je n’ai pas (encore) trouvé de vidéo live à vous proposer, seulement cet extrait de leur premier CD :

Cette composition est traditionnellement attribuée à Stefano Landi, mais le fait est contesté par certains dans l’article Stefano Landi sur wikipedia Italie ? Mon intuition me susurre qu’ils ont sans doute raison …

Homo Fugit velut umbra, passacaglia della vita

(« La vie de l’homme passe comme l’ombre ». Livre de Job 14, 2.)

O come t’inganni
se pensi che gl’anni
non hann’da finire,
bisogna morire

Tu te trompes
en pensant que les années
ne vont jamais finir,
il faut bien mourir

E’ un sogno la vita
che par si gradita,
è breve il gioire,
bisogna morire

La vie est un songe¹.
Elle semble si douce,
mais la joie est courte,
il faut bien mourir

Non val medicina,
non giova la China,
non si può guarire,
bisogna morire

A rien ne sert la médecine,
inutile est la quinine,
l’on ne peut pas guérir²,
il faut bien mourir

Non vaglion sberate,
minarie, bravate
che caglia l’ardire,
bisogna morire

Rien ne valent les jérémiades,
les menaces, bravades,
que le courage sait bien bâtir,
il faut bien mourir

Dottrina che giova,
parola non trova
che plachi l’ardire,
bisogna morire

Aucune bonne science,
ne trouve les paroles
pour calmer le désir³,
il faut bien mourir

Non si trova modo
di scoglier `sto nodo,
non vai il fuggire,
bisogna morire

Il n’y a pas d’astuce
pour défaire ce nœud,
à rien ne sert de fuir,
il faut bien mourir (4)

Commun’è il statuto,
non vale l’astuto
’sto colpo schermire,
bisogna morire

C’est ainsi pour tout le monde.
Le malin ne sait pas
éviter ce coup bas,
il faut bien mourir

La Morte crudele
a tutti è infedele,
ogni uno svergogna,
morire bisogna

La Mort cruelle
n’est fidèle à personne,
et fait honte à tous,
mourir, il le faut

E’ pur ò pazzia
o gran frenesia,
par dirsi menzogna,
morire bisogna

Pourtant, o délire,
o grande folie,
on croirait mentir,
mourir, il le faut

Si more cantando,
si more sonando
la Cetra, o Sampogna,
morire bisogna

L’on meurt en chantant,
l’on meurt en jouant
la Cithare, ou la Musette,
mourir, il le faut

Si more danzando,
bevendo, mangiando ;
con quella carogna
morire bisogna

On meurt en dansant,
en buvant, en mangeant.
Avec cette charogne
mourir, il le faut

I Giovani, i Putti
e gl’Huomini tutti
s’hann’a incenerire,
bisogna morire

Jeunes, enfants,
et tous les hommes
en cendres doivent finir
il faut bien mourir

I sani, gl’infermi,
i bravi, gl’inermi,
tutt’hann’a finire
bisogna morire

Les sains, les malades,
les courageux, les doux,
ils doivent tous finir
il faut bien mourir (5)

E quando che meno
ti pensi, nel seno
ti vien a finire,
bisogna morire

Et lorsque tu
n’y penses pas, dans ton sein,
tout se termine,
il faut bien mourir

Se tu non vi pensi
hai persi li sensi,
sei morto e puoi dire:
bisogna morire

Si tu n’y songes pas,
tu as perdu ta raison,
tu es mort et tu peux dire :
il faut bien mourir

 

0 – Par Patricia Petibon … mais je trouve que son interprétation, un peu trop sophistiquée, affaiblit la portée de ce texte si simple, si fort, si juste … Les goûts et les couleurs ne se discutent pas !

¹ – Seule la vie limitée à la zone périphérique « je suis humain » du dessin ci-dessous est un songe, nuance de taille !

² – Le corps & mental d’un individu confiné dans la zone indiquée ci-dessus ne peut effectivement pas guérir de la mort. Excepté peut-être dans le cerveau malade de quelques transhumanistes délirants (pléonasme !).

Le « Je Suis » central n’est absolument pas concerné par la mort. Autre nuance de taille, à peu près complètement escamotée par notre soi-disant civilisation moderne.

³ – « La Science de la Première Personne » me semble assez bien négocier le « désir » en permettant à tout un chacun de Voir qu’il est construit comme l’indique la carte – maîtresse – ci-dessus. Que c’est là notre « autoportrait » à tous, notre Visage Originel. Grace aux expériences de Vision du Soi selon Douglas Harding il est assez simple d’en prendre conscience, de le vivre. Essayez, vérifiez !

4 – Et bien si, il existe une « astuce pour défaire ce nœud » : passer de la conception anthropologique dualiste « corps & âme », étriquée et fausse au point d’en être mortifère, à une conception tripartite « Corps & Âme – Esprit ». Avant la Vision du Soi selon Douglas Harding, ce n’était pas si facile ; dorénavant il est possible de dire que c’est jouable ! Essayez, vérifiez !

5 – Faut-il vraiment être « saint » pour ne pas mourir ? Et s’il suffisait d’observer soigneusement l’évidence de l’instant présent, comme Douglas le relate dans « Vision » ?

Cf également :

La mort, où est-elle ?

Tellement peur de la mort …

En excluant la mort de sa vie

Vivre de mort …



Source link

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédiger par volte-espace le blog

J’ai pensé que le groupe aimerait ceci Causerie spirite: l’anxiété

Glisser dans le silence