in

personne ou quelqu’un? – Eveil et philosophie, blog de José Le Roy


 Je suis en train de traduire le nouveau livre de Steve Taylor, qui s’appelle Eveils extraordinaires, et qui paraitra en Aout prochain chez Almora.

C’est un livre superbe.

Et je suis tombé sur ce passage que je soumets à votre sagacité.

L’éveil fait-il réellement disparaitre le moi?

A-t-on raison de dire qu’il n’y a personne?

jlr

couv taylor 4

 

« Dans Le saut quantique, je me suis opposé à l’idée selon laquelle l’éveil spirituel est un état de non-moi, comme le suggèrent certains enseignants et traditions spirituels. J’ai expliqué que plus précisément, l’éveil est un état avec un nouveau moi. Ceci a été mis en évidence par les conclusions de ce livre.

          Laissez-moi utiliser l’analogie d’une maison.

Lorsque l’éveil se produit, c’est comme une maison qui s’effondre soudainement (ou, dans le cas de la l’éveil progressif, qui est démantelée lentement). Mais dans le cas de l’éveil, lorsqu’une vieille maison disparaît, elle ne laisse pas seulement une parcelle de terrain vide. Une nouvelle structure émerge à sa place.

S’il n’y avait qu’un espace vide sans moi, une personne ne serait pas capable de fonctionner dans le monde. Sans structures psychologiques ni sentiment d’identité, elle serait incapable de se concentrer, de retenir des informations, de faire des plans, d’organiser sa vie, de tenir des conversations, etc. S’il n’y avait vraiment « personne » en elle, juste un espace vide d’expérience, elle souffrirait de psychose.

Dans certains cas d’éveils, il faut un certain temps – parfois plusieurs années – pour que les structures de la nouvelle « maison » deviennent stables et bien intégrées. Mais finalement, une fois que les nouvelles structures psychologiques sont en place, les personnes transformées constatent qu’elles sont capables de fonctionner à un niveau beaucoup plus élevé qu’auparavant.

          En d’autres termes, les personnes éveillées de ce livre ne sont pas devenus personne, elles sont devenus quelqu’un d’autre. Comme je l’ai souligné dans Le saut quantique, il est facile de confondre l’éveil avec un état de non-moi, car le moi éveillé est complètement différent de l’ancien moi. C’est une sorte de moi beaucoup plus subtil et labile, sans centre solide. Il est subtilement interconnecté avec le monde, sans sentiment de séparation, et il peut donc sembler qu’il n’y ait « personne ». Cependant, le moi éveillé possède son propre « système » de structures et de processus psychologiques, y compris un sentiment d’identité. »

 

Steve Taylor





Source link

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédiger par Eveil et philosophie

Les aliments artificiels nuise…

pensée