in , ,

 » Quand vous avez pleinement vécu un moment de tristesse sans la nommer, sans l…


 » Quand vous avez pleinement vécu un moment de tristesse sans la nommer, sans la justifier, quelque chose vous quitte définitivement. Vous prenez conscience que la tristesse était un écho d’une tristesse originelle, elle‐même expression de la joie. Ensuite, quand une situation vous rend triste, vous éprouvez une sorte d’émerveillement. Vous ressentez immédiatement cette beauté. Sentir l’émotion, c’est découvrir la beauté dans la peur, la tristesse, la souffrance ou l’anxiété.

Quand vous n’avez rien avalé depuis des jours et que l’on vous offre de la nourriture, ce n’est pas le moment idéal pour déceler la subtilité des saveurs : vous avez trop faim pour cela. Pour déguster un vin, pour apprécier des aliments, il faut n’avoir ni soif ni faim.
Pour apprécier pleinement une situation, goûter la saveur de quoi que ce soit, il faut en être libre.

Tant que vous êtes en demande, vous ne pouvez pas toucher un corps : vous pensez toucher le corps de l’autre, mais vous n’entrez en contact qu’avec vous‐même ; vous rencontrez votre propre problématique. Quand vous n’éprouvez plus le besoin de toucher et d’être touché, vous caressez autrement, autre chose se passe.
C’est vrai à tous les niveaux. Tant que nous avons besoin de quelque chose, cette chose nous limite. Il faut agir librement, sans besoin.

Quand la tristesse se prolonge après la séance de yoga, c’est très bien. Cela montre que vous avez travaillé dans la sensibilité, sans utiliser les masses musculaires, sans trop d’intention. Laissez‐vous faire, ressentez une affection absolue pour cette émotion: elle est votre trésor le plus intime, elle va vous révéler votre liberté. Vous devez la porter dans votre cœur comme un bien très précieux. Petit à petit, ce trésor va se révéler… Mais ce n’est pas à vous de le faire apparaître: il va venir à son propre rythme.

Le yoga, dans le sens cachemirien, n’est pratiqué que pour laisser monter en nous ces trésors, ces émotions. Ils vont ensuite s’actualiser dans notre tranquillité et nous révéler les aspects les plus profonds de notre être.

L’émotion ne nous empêche pas d’être tranquille. Au contraire, elle nous amène à la tranquillité. La tension du corps permet la prise de conscience de la détente véritable. Dans cette détente, la tension apparaît et nous révèle la détente. Elle nous permet de constater ce qui est libre en nous.

Telle est l’approche tantrique.
Dans l’approche par le yoga classique, l’émotion, la tension sont rejetées. Ici, c’est le contraire: tout ce qui est ressenti est accueilli et nous amène à la tranquillité. Cela demande une plus grande subtilité. La plupart des êtres humains ne peuvent pas fonctionner ainsi.  »

Eric Baret

De l’Abandon, Editions Les Deux Océans

www.bhairava.ws

En photo : Masque de Bhairava, cuivre doré, XVIe siècle, Népal, Collection de l’Art Institute of Chicago




Source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aïma Samastah

🙏😌

Hé Mi

🙏

Flavio Tyohar

❤️

Sophie Lepoittevin

Merci pour ce partage🙏

Chantal Dangleterre

👌🙏😇🥰

Patricia Marchal

Et faire taire la peur aussi, la peur de l’émotion

Evelyne Frering

Le corps il et quand même bien constitué surtout notre cerveaux🤗🤗🤗😉

Anne-Marie Bhairavayoga

🙏 Puissant enseignement que je partage dans mon entourage

Laure Marie

🙏❤

Célina Bonneau

Merci pour la profondeur de ce message 💗🙋‍♀️ Isa le texte dont je t ai parlé ce matin, bon retour 😉😘

Régine Barral

Les fois où j ai réussi a aller au bout de mon chagrin la joie s est présentée immédiatement derrière, et il faut faire taire la culpabilité sociale pour pouvoir l accueillir…

Daniel Sauvenier

Merci pour ce partage magnifique qui souligne subtilement les pièges de toute saisie, et qui nous oriente vers la non saisie de notre façon d’être là et de notre façon d’être en Yoga plutôt que  » faire » du Yoga, c’est un peu comme le murmure d’un ancien sage cachemirien à l’oreille de mon coeut apaisé

René De Wael

C’est là qu’on s’aperçoit qu’il ne nous a jamais été proposé cette approche dans notre éducation.

Evelyne Diakoff

Merci pour ce partage et magnifique masque de Bhairava !

Rédiger par Eric Baret

Les humains réalisent l’ampleur de la manipulation psychique opérée à travers le…

Bonjour. Ça vous arrive de vous faire intimider dans vos rêves? Plus je fais le …