dans

Se laisser, se laisser prendre par l’insaisissable


Sur les épaules des géants, dans les bras de la Déesse Parole :


Désir de définir l’indéfinissable,

désir de réaliser ce qui est déjà accompli,

désir de prouver ce qui est évident :

je les laisse là

et me retrouve toujours à mon aise !

Râmeshvar Jhâ, La Liberté de la conscience, Arfuyen

Et bien sûr, ce désir utilitaire disparaît, non pour laisser la place à un désert stérile, mais pour se donner au désir abondant d’exprimer ce qui ne peut l’être.



Source link

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédiger par Blog de David Dubois

La Vache cosmique, blog philosophie de David Dubois

M E S D A M E S / Grand Corps Malade

Comme lumière dans l’air