in ,

Suyin Lamour – Présence à Soi Reconnecter avec notre nature non-duelle – Etre Presence Live



La non-dualité n’est pas une philosophie, ni un concept, ni un dogme, ni une position à défendre, ni même une valeur et encore moins un principe moral. La non-dualité est une dimension, la dimension du Soi, de la Présence, qui est le fait d’être présent à ce qui est, le fait de percevoir, le fait d’être et d’être conscient.

Plus d’informations :
www.etrepresence.org

source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ally ahmad

la conscience prend conscience qu'elle voit ,qu'elle entend, qu'elle sent, qu'elle
est là

Franck Raymond

Merveilleux. Merci

Didier Robin

Sri Nisargadatta Maharaj
JE SUIS. Paragraphe 55.Q: Il y a, dans les rêves, des affections qui paraissent durables, réelles. Disparaissent elles au réveil ?
M: Dans le rêve, vous aimez certaines choses, d’autres non. A l’éveil, vous découvrez que vous êtes l’amour lui-même, qui embrasse tout. L’amour venant de la personne, si intense et sincère soit-il, attache inévitablement l’amour dans la liberté, c’est l’amour du tout.
Q: Les gens vont et viennent. On aime qui on rencontre, on ne peut pas tout aimer.
M: Quand vous êtes l’amour, vous êtes au-delà du temps, du nombre. En aimant l’un d’entre-eux, vous les aimez tous en les aimant tous, vous aimez chacun. L’un et le tout ne sont pas exclusifs.
Q: Vous dites être dans un état intemporel. Cela signifie-t-il que le passé et avenir vous sont ouverts ? Avez-vous rencontré Vashishta Muni, le Guru de Rama ?
M: La question est posée dans le temps, au sujet du temps. Là encore, vous m’interrogez sur le contenu d’un rêve : l’intemporel est au-delà de l’illusion du temps, ce n’est pas une extension du temps, une durée indéfinie. Celui qui se nommait Vashishta a connu Vashishta. Je suis au-delà de tout nom et de toute forme.
Vashishta est un rêve dans votre rêve. Comment pourrais-je le connaître ? Vous êtes trop concerné par le passé et par l’avenir. Tout cela tient à votre désir de continuité, de vous protéger de l’anéantissement. Et désirant la continuité, vous voulez que les autres vous tiennent compagnie, d’où votre inquiétude au sujet de leur survie. Mais ce que vous appelez la survie n’est que la survie d’un rêve. La mort est préférable. En elle, vous avez une chance d’éveil.
Q: Ayant conscience de l’éternité, la survie ne vous concerne donc pas.
M: C’est l’inverse. La libération de tout désir de durer, c’est l’éternité. Tout attachement implique la peur car toute chose est transitoire. Et la peur fait de vous un esclave. La libération de l’attachement n’est pas le résultat de pratiques, elle est surnaturelle pourvu que vous connaissiez votre être réel. L’amour ne s’attache pas ; l’attachement n’est pas l’amour.
Q: Il n’y a donc aucune voie pour gagner le détachement ?
M: Il n’y a rien à gagner. Renoncez aux imaginations et connaissez-vous tel que vous êtes. Le sentiment d’insuffisance est la cause de tous les désirs. Quand vous savez que rien ne vous manque, que tout ce qui existe est vous, est à vous, le désir s’évanouit.
Q: Pour me connaître, dois-je pratiquer l’attention vigilante (awareness) ?
M: Il n’y a rien à pratiquer. Pour vous connaître, soyez vous-même. Pour être vous même cessez d’imaginer que vous êtes ceci ou cela. Soyez seulement. Laissez votre vraie nature émerger. Ne troublez pas votre mental par la recherche. Regardez-vous, regardez votre propre existence. Vous savez que vous êtes et vous aimez ça. Rejetez toute imagination, un point c’est tout. Ne comptez pas sur le temps, le temps c’est la mort. Celui qui attend meurt. La vie n’est que maintenant. Ne me parlez pas de passé ou de futur – ils n’existent que dans votre mental.
Q: Cela prendra beaucoup de temps si je ne fais qu’attendre la réalisation.
M: Qu’avez-vous à attendre alors que c’est déjà ici et maintenant. Vous n’avez qu’à observer et voir.
Q: Vous aussi mourrez.
M: Je suis déjà mort. Dans mon cas, la mort physique ne fera aucune différence. Mon être est intemporel. Je suis libéré du désir et de la peur parce que je ne me rappelle pas le passé et que je n’imagine pas l’avenir. Comment pourrait-il y avoir désir ou peur où il n’y a ni nom ni forme Avec le non-désir vient le non-temps. Je suis en sécurité parce que ce qui n’existe pas ne peut pas m’atteindre. Vous ne vous sentez pas en sécurité parce que vous imaginez le danger. Bien sûr, votre corps, en tant que corps, est complexe, vulnérable, il a besoin de protection. Mais vous, non. Quand vous aurez réalisé votre être inattaquable, vous serez la paix.
Q: Comment puis-je trouver la paix quand le monde souffre ?
M: Le monde souffre pour de très bonnes raisons. Si vous voulez aider le monde, il faut que vous dépassiez le besoin d’aide. Alors, tout ce que vous ferez ou ne ferez pas aidera le monde avec l’efficacité la plus grande.
Q: Comment l’inaction peut-elle être utile quand c’est d’action dont nous avons besoin ?
M: Où l’action est nécessaire, les actes se produisent. L’homme n’est pas l’acteur. Il existe pour être conscient de ce qui se passe. Sa présence même est action. La fenêtre,
c’est l’absence de mur. et elle donne de l’air et de la lumière parce qu’elle est vide.
Soyez vide de tout contenu mental, de toute imagination et de tout effort, la seule absence d’obstacles fera s’engouffrer en vous la réalité. Si vous voulez vraiment aider quelqu’un, restez en dehors. Si vous êtes poussé, émotionnellement, à aider, vous échouerez dans votre entreprise. Vous pourrez être très occupé et très content de votre charitable nature, mais il n’y aura pas grand chose de réalisé. Un homme.n’est
véritablement aidé que quand il n’a plus besoin d’aide. Tout le reste n’est que futilité.
Q: Nous n’avons pas assez de temps pour nous asseoir et attendre qu’arrive l’aide. Il faut faire quelque chose.
M: Mais faites donc Néanmoins ce que vous pouvez faire est limité seul le soi est illimité. Donnez-vous sans limite. De tout le reste, vous ne pouvez donner que dans une faible mesure. Vous seul êtes incommensurable. Aider, c’est votre nature. Même quand vous mangez et buvez, vous aidez votre corps. Vous, vous n’avez besoin de rien. Vous êtes le don pur, sans commencement ni fin, inépuisable. Quand vous voyez la misère et le chagrin, soyez avec. Ne vous précipitez pas dans l’action. Apprendre, agir, ça ne peut pas vraiment aider. Participez à la peine, mettez ses racines à nu l’aide véritable, c’est d’aider à comprendre. Naturellement, en attendant, nourrissez les affamés et vêtissez ceux qui sont nus – si vous le pouvez.
Q: Ma mort est proche.
M: Votre corps dispose de peu de temps, vous non. Le temps et l’espace ne sont que dans le mental. Rien ne vous lie. Simplement, ayez la compréhension de ce que vous êtes – c’est, en soi, l’éternité.

Louis-Maxime Dubois

☼ Très touchant ! merci ♪

Josée Collin

Excellent et precieux exercice pour chacun de nous ! PRIMORDIAL, ESSENTIEL : je SUIS "conscient d'ETRE conscient". GRATITUDE pour cette video offerte au + grand nombre !

Levasseur Roger

J'oserai dire si vous me le permettez que l'attention est le propre de la pensée(pour discriminer ) et que la vigilance est le propre de la Conscience qui n'a aucun besoin de discriminer une  situation pour la comprendre  ;  voir ce qui EST, est  suffisant pour comprendre sans chercher à comprendre. C'est juste une histoire de vocabulaire .Cordialement.

Racha Had

pffffffffffff

Pierre Leré Guillemet

"Goûter ce qui est dans l'instant, peu importe ce qui se présente." ? ???

Catillaz Jean

c'est la meilleure de toutes les vidéos à ce sujet à mon avis, merci , c'est plus concret que
krishnamurti mais attention rien n'est jamais acquis et la méditation va encore plus loin mais la base ainsi exprimée
de façon à partager un certain parfum aussi clairement, ouvertement, intimement, naturellement, sincèrement, sensoriellement, joyeusement, est un délice, une grâce, une rareté. oubliez ce commentaire et poursuivez librement.on vous invitera, je le conçois , pourquoi pas en Suisse.

Pierre Leré Guillemet

Excellent. Tout comme votre livre ?

Rédiger par Éveil spirituel

Mr. T touches down in the UK

Rencontre en Présence ❤ à Lyon avec Pierre et Gérald (3/4)