in

« Tu es le corps » et non pas tuer le corps



 

On me dit souvent que le Tantra, 

c’est « la Nature mobile, Prakriti, face à la Conscience immobile, Shiva ».

C’est tout simplement faux.

Cette idée-là, c’est le Tantra tardif, le pseudo-Tantra où la philosophie du Tantra est remplacée par la philosophie dualiste du Sâmkhya.

Le Tantra authentique enseigne justement l’inverse : Shiva est la matière, l’objet ; Shakti est la conscience, le sujet. Shiva est le contenu de l’expérience ; Shakti est le contenant, l’expérience elle-même, ce pur élan qu’est la conscience.

Cela se retrouve même dans les tantras tardifs, comme par exemple ici, dans le Brihan-nîla-tantra « le Grand Tantra de la Déesse bleue », quand Shiva dit à la Déesse :

ahaṃ deho maheśāni dehī tvaṃ sarvarūpadṛk || 7-86 ||

« Ô Maîtresse des dieux !

Je suis le corps.

Toi, tu es cela qui possède le corps,

tu es cela qui perçois toutes les formes ».

« Moi, Shiva, je suis le corps, je suis la matière, je suis le contenu, cela qui est perçu ».

« Toi, Shakti, tu es conscience, mouvement, vision, perception, tu es cela qui, en chaque être conscient, voit. »

Cette inversion est la base du Tantra shâkta, centré sur la Shakti.

Inversion totale donc par rapport à la répartition classique des rôles. En général, le masculin est l’esprit et le féminin est la matière qui reçoit les formes de l’esprit, tout comme la femme reçoit la semence de l’homme.

Mais dans le Tantra, c’est l’inverse. Shakti est la pure conscience, le mouvement infini. Shiva est la matière première de ce mouvement. Shakti est le potier, Shiva est l’argile.

iti tantrâgatakramam.



Source link

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédiger par Blog de David Dubois

La Vache cosmique, blog philosophie de David Dubois

La Couronne de Lumière… ( qui doit s’équilibrer au Cœur de l’Être ) – Eveil Homme

Gaïa – Vous Êtes les Enfants de Mon Sein – Eveil Homme