dans

La fin de l’art


Selon certains, l’art a pour fin l’instruction ou l’élévation (vyutpatti) des spectateurs, plutôt que la joie. Contre ces moralistes, Dhananjaya ironise dans son Daśarūpaka I, 6 :

ānandaniṣyandiṣu rūpakeṣu vyutpattimātraṃ phalamalpabuddhiḥ /

yo’pītihāsādivadāha sādhu tasmai namaḥ svāduparāṅmukhāya //

« Les petits esprits disent que ces torrents de béatitude 

que sont les pièces de théâtres sont, 

comme la littérature narrative,

de simple moyens d’édification…

Je salue ces saints qui se détournent de la délectation ! »

Il est aisé de réconcilier ces deux points de vue en disant que l’art a pour fin de nous éveiller au fait que toute expérience comporte un fond de plaisir qui est la conscience universelle.



Source link

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Rédiger par Blog de David Dubois

La Vache cosmique, blog philosophie de David Dubois

Vers quoi allons-nous ?

La mort est redoutée parce qu’elle n’est pas comprise par Robert Powell