in ,

ECKHART TOLLE : La libération du corps de souffrance . (Extrait du livre : Nou…


ECKHART TOLLE : La libération du corps de souffrance .

(Extrait du livre : Nouvelle terre: L’avènement de la conscience humaine.)

Vous commencez à vous libérer du corps de souffrance quand vous réalisez que vous avez un corps de souffrance. Ensuite, chose encore plus importante, est votre capacité de rester suffisamment présent et vigilant pour observer votre corps de souffrance comme étant un lourd influx d’émotions négatives lorsqu’il devient actif. Quand le corps de souffrance est reconnu pour ce qu’il est, il ne peut plus prétendre être vous, ni vivre et se renouveler en vous. C’est la Présence consciente qui rompt cette identification.

Quand vous ne vous identifiez plus à lui, le corps de souffrance ne peut plus contrôler vos pensées et, par conséquent, il ne peut plus s’en nourrir. Dans la plupart des cas, le corps de souffrance ne se dissout pas immédiatement. Mais, une fois que vous avez coupé le lien l’unissant à vos pensées, il commence à perdre de l’énergie. Les émotions cessent de submerger vos pensées et vos perceptions ne sont plus déformées par le passé.

L ’énergie qui était emprisonnée dans le corps de souffrance change de fréquence vibratoire et se transforme en Présence. Le corps de souffrance devient ainsi un combustible pour la conscience. C’est pour cette raison que beaucoup de femmes et d’hommes illuminés sur cette planète ont eu, autrefois, un corps de souffrance très chargé.

Peu importe ce que vous dites ou faites, ou prétendez être, vous ne pouvez dissimuler votre état mental et émotionnel. Il émane de chaque être humain un champ énergétique qui correspond à son état intérieur, champ énergétique que la plupart des gens peuvent percevoir, même s’ils ne le savent pas. C’est cette perception subliminale qui détermine dans une large mesure la façon dont ils se sentent ou réagissent en présence de l’humain en question.

Certaines personnes en sont clairement conscientes dès la première rencontre, même avant d’avoir échangé quelque parole que ce soit. Ensuite, les paroles prennent le dessus et, avec elles, entrent en jeu les rôles que la plupart des gens endossent. L ’attention se déplace alors vers le domaine des pensées et la capacité à percevoir le champ énergétique de l’autre diminue grandement. Ce dernier continue néanmoins d’être perçu à un niveau inconscient.

Lorsque vous avez réalisé que le corps de souffrance recherche inconsciemment davantage de souffrance, c’est-à-dire qu’il veut que quelque chose de mal lui arrive, vous aurez compris que de nombreux accidents de la circulation se produisent parce que les conducteurs sont en proie à un corps de souffrance actif à ce moment-là. Si deux conducteurs ont un corps de souffrance actif au même moment et arrivent en même temps à une intersection, la probabilité d’un accident est bien plus grande que dans des circonstances normales. Inconsciemment, les deux conducteurs veulent qu’un accident se produise.

Le rôle que jouent les corps de souffrance dans les accidents de la route est frappant avec le phénomène que l’on appelle « rage au volant », phénomène qui pousse les conducteurs à devenir physiquement violents, même à cause d’une banalité, comme lorsque un conducteur « escargot » roule devant eux.

Bien des actes de violence sont commis par des gens « normaux » qui se transforment temporairement en fous furieux. Dans les cours de justice du monde entier, on entend les avocats de la défense dire « C’est un geste totalement inhabituel » et les accusés avouer « Je ne sais pas ce qui m’a pris. » Jusqu’à maintenant, et à ma connaissance, aucun avocat de la défense n’a jamais dit à un juge :«C’est un cas de responsabilité diminuée. Le corps de souffrance de mon client était activé et il ne savait pas ce qu’il faisait. En fait, il n’a rien fait, lui. C’est son corps de souffrance qui a agi. » Je pense que c’est ce qu’on entendra un jour dans les cours de justice.

Cela veut-il dire que les gens ne sont pas responsables de ce qu’ils font quand ils sont possédés par le corps de souffrance ? Oui, effectivement. Comment peuvent-ils l’être ? Comment pouvez-vous être responsable lorsque vous ne savez pas ce que vous faites ? Dans le grand ordre des choses cependant, les êtres humains sont censés devenir des êtres conscients et ceux qui ne le deviennent pas subissent les conséquences de leur inconscience. Ils sont déphasés par rapport à la pulsion évolutive de l’univers.

Même ça n’est que relativement vrai. Si l’on regarde les choses à partir d’une perspective plus élevée, il est impossible d’être déphasé par rapport à l’évolution de l’univers et même l’inconscience humaine et la souffrance qu’elle engendre font partie de cette évolution. Quand vous ne pouvez plus supporter le cycle sans fin de la souffrance, vous commencez à vous réveiller. Le corps de souffrance a donc sa place dans cette perspective élargie.

Maître spirituel Eckhart Tolle
Extrait du livre : NOUVELLE TERRE L’AVÈNEMENT DE LA CONSCIENCE HUMAINE. (Image de Eckhart Tolle)




Source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dollyan Dollyan

Merci 😊

Emmanuel Dechanez

Que la Femme est belle !!

Adele Rossard Rossard

Merci. Très intéressant, à mettre en pratique. Travailler sur soi et être conscient

ECKHART TOLLE : La nature cyclique de l’univers et l’impermanence de toute chose…

𝗝𝗲𝗿𝘂𝘀𝗮𝗹𝗲𝗺 𝗮𝗻𝗱 𝗶𝘁𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝘀𝗮𝗻𝘀 𝗣𝘀𝗮𝗹𝗺 𝟭𝟮𝟱 – 𝗮 𝘁𝗿𝗶𝗯𝘂𝘁𝗲 𝗯𝘆 𝗬𝗮𝗺𝗺𝗮 …