in , ,

P. Guillemant, L. Fendt, la route du temps



source ici http://goo.gl/woL2C5, radio ici et maintenant http://goo.gl/RSHihv, energies positives, 05/12/2014, 00:01:32 presentation de la radio, emission, auteur, …

source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
45 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lina Mona

Merveilleux, merci ??

Boris Paing

Merci pour le partage !

Jérome Savary

Voilà le type qui a inauguré le "populisme scientifique". Un escroc qui
se pare de son statut d'ingénieur d'études au CNRS (il n'est pas
physicien) pour vendre sa salade new age et ça marche ! Il fédère des
groupies littéralement hystérisées en leur disant ce qu'elles ont envie
d'entendre, le discours qui plait: la puissance des intentions, le futur
lumineux, les synchronicités d'où le futur nous parle, etc. Toutes ces
conneries sont très "vendeuses" et Jung doit se retourner dans sa tombe.
Mais derrière cette fumisterie, il y a un ego sur-surdimensionné. Toute
la prétendue "modestie" du personnage est du flan, une comédie.
Guillemant, que je connais bien pour l'avoir longtemps pratiqué, se
prend pour un nouveau Messie, un nouveau Guide, un Jésus qui réussira.
Il se dit contacté par son ange et investi d'une mission divine par lui.
D'où ses efforts pour imposer ses vérités… Mais la seule vérité est
qu'il n'est intéressé que par une chose: lui-même.

mael nathan

Suite du commentaire précédant :

Et par exemple le big bang peut rappeler la Genèse. En tout cas on retrouve dans les sciences des grilles de lecture issues du Judaïsme ou d'autres cultures. Quand les Catholiques s'opposaient à la science, les Juifs et Musulmans, s'y plongeaient. Corps humain, médecine (qu' aurait -on fait sans ces médecins juifs, savants arabophones, sur l'optique entre autres?) etc..

Pour Maïmonide et le Judaïsme il ne peut y avoir de contradiction entre connaissance, science, savoir, Raison disait-on, puisque tout est partie de la création. La recherche du savoir et la Raison sont des façons de se rapprocher de la connaissance de comme en étudiant la Torah, on étudie le monde, l'univers.

On en vient au fait que du plus grand au plus petit tout comprend tout et tout est compris dans tout.

Une fois qu'on a dit que c'est Dieu qui est à la base de tout et que sa personne ou son

La science crée des mythes, comme le Livre qui raconte un récit des origines. Une grille de lecture, que la science par contre rend expérimentale et vérifiable, au sein de notre perception on a une méthodologie de plus que la seule philosophie la recherche du savoir pour connaitre et gagner en sagesse et lucidité.

Torah signifie Loi et Connaissance, Enseignement, la science décrit, selon Maimonide qui parle d'Aristote et des philosophe grecs, donc dit "raison". Tout étant création divine, aucune réalité ou perception, aucune chose aucun savoir ne peut s'opposer à l'existence de Dieu, ce qui est pratique car acceptant cela on est libre de rechercher le savoir, on y est même incité, le Judaïsme est une philosophie et une étude plus qu'une foi dont on parle peu. On peut parler de la Torah sans focaliser sur Dieu, puisqu'on ignore, et on sait ignorer ce qu'il est et qu'on a déjà fort à faire avec ce que les Hommes ont écrit et pensé, débattu autour de la transmission de la Connaissance, par le don de la Torah.

Il y a une blague juive ou trois sages s'affrontent. L'un d'eux dit si j'ai raison que l'arbre ici soit foudroyé, et il est frappé par la foudre, les deux autres : "ça ne prouve rien". Alors que je transforme ce bâton en serpent. Cela se produit. Même réponse septique.

. Puis Dieu en personne intervient, directement en paroles, concernant son oeuvre et le "message" que les Hommes étudient.

Les rabbins se tournent vers le ciel, et disent à HaShem (LeNom pour Dieu) "tu vois pas qu'on discute entre hommes de choses sérieuses!".

J'espère que vous comprenez, sinon je vous expliquerai.

Autant que certains aspects sont plutôt de type asiatique.

Fuir les pulsions et désirs, qui font souffrir (alors que le Judaïsme est matérialiste et prône la jouissance, dans la sagesse, c'est plus une philosophie qu'une religion (terme n'existant pas en hébreu ni autre langue non latine) qui comme le montre le Rambam, ne peut mettre la foi en question.

Foi, qui n'est pas un aspect essentiel du Judaïsme puisqu'on admet l'existence de l'infini incréé extérieur et hors de notre portée et compréhension. Contenant tout et présent dans tout, étant le Tout, et l'étant (Il dit se nommer "je suis celui qui est ce qui est et sera" "eyé asher éyé" (exode 25 je crois). Il n'y a pas de futur en hébreu, intéressant non? Ni de passé, et de présent comme forme verbale on dit il roi pour dire il est roi, ou il passant par là pour il passe par là, par exemple. Mais on a l'accompli, ce qui est fait et plus a=à faire action passée et finie. inaccompli, souvent traduit par le futur, peut êtcre le fait d'être en vie et de le rester le yqtol il tuera, est du futur, de l'inaccompli plutôt mais il est peut vouloir dire il sera et il est et sera. Un autre exemple? Une action commencée dans le passée qui continue jusqu'à présent dans le futur également.

La langue est très importante pour se faire comprendre, c'est pourquoi en philosophie on passe son temps à définir des concepts, et c'est déjà pas mal.

La Bible hébraïque porte comme toute langue sa propre culture, l'allemand était parfait pour la psychanalyse par exemple, la philo aussi. Le français fut la langue des diplomates, l'hébreu celle de Dieu (même si on dit qu'il a donné la Torah en 60 langues, il a dicté en hébreu, ou les scribes ont copié de l'hébreu et c'est très important d'avoir des bases mêmes minimes de cette langue sémitique éloignée de la notre.

Avec ses styles littéraires, narratifs, législatifs, dialogues, richesse 'historique' et géographie, récits, poésie et même chanson d'amour (cantiques), sa structure et syntaxe son vocabulaire polysémique, ses racines au sens parfois contradictoires ou éloignés, elle oblige à interroger le texte tout en étant 'au pied de la lettre, qui reste inchangé, alors que de chaque lecture sort du neuf. Et puis il y a le rythme, la beauté, les jeux de mots, assonances, répétitions et nombres qui sont importants.

y h w h

Incréé, irreprésentable, abstraction de Dieu lui même qu'on ne doit même pas nommer.

Nommer c'est déjà donner matière, on va substituer 4 lettre à l'écrit YHWH (dont les exégètes sortent une numérologie avec les 4 éléments (eau, terre, air, feu) du tétragramme YHWH ("Je suis ce que suis et serai", dit-Il se nommer) , puis la lettre H, la cinquième, hé, souffle de vie, Nefesh ou souffle vital, divin, avec le quel Le Créateur aurait insufflé par les narines (bruit du souffle dans la bouche 'hé') la vie, au modelage de terre glaise (adam : l'humain mais aussi même racine, donc même lettes dans une langue consonantique que rouge, edom, et Terre = adamah, le premier humain est fait par Dieu à partir du limon de la terre (rouge en ces régions levantines), créant un être vivant, à son image (à sa ressemblance mais ne signifie pas qu'il lui ressemble, mais qu'il fut créé comme il semblait bon à Dieu (je vois pas d'autres explication si dieu est abstrait et autre, inconnaissable, à part que le concept a évolué et que les représentations interdites de Yavhé existèrent jusque tard.

Mais ce n'est pas convainquant puisque pas compris comme ça.

J'écris de tête mais je ne crois pas me tromper dans les dates et les choix. Pardonner si je commet une erreur.
Bref pour Maïmonide la Raison ne peut que confirmer l'existence du monde créé par Dieu. Désigné par le tétragramme. On peut dire que les maths ne sont que notre grille et pas dans la réalité mais si toute réalité semble pouvoir se chiffrer, qu'importe l'outil s'il permet de mesurer quoique je reste méfiant devant les sens cachés expliqués par les guématries.

Donc si ça tombe juste, symbolise, ce n'est pas un hasard ni une preuve d'architecture consciente, juste des constatations. Dont on tire sens où qu'on créé, comme les quatre éléments pour les 4 lettres.

Bien sûr je n'ai pas tout compris. Et sans la profession de Philippe Guillemant, je serais parti en entendant certains mots de l'ésotérisme. Puisqu'il s'agit, in fine, de philosophie, pourriez-vous donner des définitions des concepts utilisés?

Merci à Radio ici et maintenant dont j'écoutais la libre antenne, en…1992

La voix de l' inteviewer, très belle, n'est-elle pas celle de l'excellent Précepteur de Youtube?

MERCI! J'ai été voir le livre (en ligne en PDF) Dialogues avec l'ange. C'est assez déconcertant, entre analyse et occultisme, plutôt dur à comprendre, car là on a aucune définition pour les mots employés qui sont en plus traduis.

D'ailleurs,
le langage fait lien autant qu'il fait barrage, rien que le terme barbare résume par son histoire un peu de ça.
Mais même en français il y a un passage obligé, la dénomination par des concepts clairs, dans une langue qui est tout sauf précise, un même mot a dix sens, quand en anglais, il y a un mot pour 3 en français, et surtout des mots utiles.
Pour lesquelles on a pas l'équivalant.
L'allemand ne peut pas ne pas avoir été un avantage pour les écrivains, penseurs, théoriciens, (Marx, Freud, etc) et surtout scientifiques, par sa précision, modernité et adaptation, possibilité de créer des néologismes, compris de suite. Comme Hilflösigkeit. état d'être sans aide. On a formé un nom avec un adjectif et une négation.
On peut inventer des mots clairs correspondant à de nouveaux concepts, génial! En français c'est imagé et flou, un peu évasif. L'allemand est rigueur et technique, souplesse et autonomie. Un outil de pensée et de communication qui semble avoir été inventé en une fois par un scientifique avec rationalité. L'hébreu c'est autre chose, c'est une langue à racine, qu'on peut déterrer, chercher, et des sonorités agréables. Si la Torah avait-été écrite en allemand ce serait comme un mode d'emploi.
Je plaisante, et pense à Tomas Römer titulaire de la chaire Milieux bibliques au Collège de France.
Voilà pour mes digressions, j'avais plein de questions aussi mais je vais d'abord lire.
MERCI

mael nathan

L'âme agit, (la magie?) et la mémoire se transmet, c'est la Tradition de Guénon, l'inconscient de Freud, ou la mystique kabbalistique et le Judaïsme.
On trouve des similitudes entre l'étude juive et la science, à commencer par la recherche de la Connaissance, et en tant que grille de lecture.
Notre culture mythique influence notre vision du monde, et l'explique, et, dans le Judaïsme pose des questions, chaque lecture est une interrogation du texte.
Culte ou le dieu est abstrait, le message un livre, le credo une alliance et des valeurs universelles, avec une transmission de père en fils, obligatoire des connaissances, autant profanes que sacrées.
Devoir, (mitzvah) de transmettre la Torah, par le père ou s'il ne peut, un pédagogue, celui qui accompagne, à pied donc (etym), l'enfant (il n'y a toujours pas (ou quasi pas?) de cours de pédagogie pour les profs de collège alors que la question et leur mission n'est pas, ou plus de délivrer un savoir, accessible partout, mais une méthode, et apprendre à apprendre, l'élève a besoin de questions et de recherche, pas de réponses toutes faites à des interrogations qu'il n'a pas, le mieux est de susciter ces intérêts, et questions, et pas celui qui de gaver, le père ou le percepteur pédagogue doit au fils l'apprentissage d'un métier, un savoir faire pour vivre de son travail).
Ce sont des obligations. De même l'injonction coranique de lire.
Qui contraste avec l'obscurantisme de nombre de musulmans qui n'ont que le Coran comme livre, alors qu'il y est dit de lire en général.
Le savoir sera d'ailleurs gagnant par sa diffusion depuis l'Orient.

Le Judaïsme grille de lecture déjà moderne il y a 2500-3000 ans!

Après la disparition du Temple de Jérusalem ce sont les rabbins, les savants, érudits, qui prennent le relais autour de la torah.
Au fur et à mesure de l'étude ce sont même les maîtres du Talmud (étude en hébreu), des professeurs donc, qui prennent de l'importance, et la yeshiva, maison d'étude, école, les yéshivote prennent alors une grande place.
Une religion de philosophes.
Les Maîtres font vivre à leurs élèves l'esprit de contradiction en les faisant jouter et argumenter sur un point précis, une ligne de la Torah, en convoquant tous les exégètes dont les pensées ont été consignées (on fait discuter rabbi Ishmaël de l'an 80 et Maïmonide ou Rachi, 1000 ans plus tard, le temps est aboli par l'écrit qui en plus se rapporte à un écrit du Pentateuque (dicté par Dieu à Moïse, mais qu'importe, je n'y crois pas, mais cela ne change rien, sauf que justement au bout d'un moment on a figé le texte, celui massorétique du 12ème siècle, le codex de Leningrad est la référence admise par tous, et donc tous les hébraïsants ont accès au même texte de la Bible). Cela fait du Judaïsme un milieu ouvert sur le monde et le savoir. La science. Combien de scientifiques, prix Nobel, sont juifs? Plus du 1% qu'ils pèsent démographiquement.

Reste le langage, qui est la condition de nos communications.
Si j'étudie la Bible sans savoir au moins revenir au texte hébraïque avec les notions minimum pour déchiffrer les lettres et vérifier ce qui est dit, et comme c'est une langue polysémique, les différentes possibilItés.
Il y a une prédisposition culturelle des Juifs pour la médecine, la science, le droit.
De par l'esprit critique, l'argumentation et l'utilisation de ses connaissances pour l'appuyer. Ces qualités se transmettent même dans les familles non observantes, par leurs pratiques culturelles.

Parler de métaphysique pour un physicien, c'est de la mise en abîme ou un commble. Rendre compte par l'étude de la matière que celle-ci n'existe pas, avec des expériences comme celle qui montre qu'un robot ne peut avoir de conscience et qu'il y aurait une sorte d'âme, comme le nefesh, souffle de vie. Ou quelque chose comme ça, le Judaïsme est matérialiste mais a une vision abstraite donc métaphysique de Dieu. Qu'on peut mettre de côté, car on peut apprendre sur ce qu' il est possible d'appréhender. Dieu est en dehors, le nommer même serait à la fois contrevenir à son commandement de ne pas prononcer le nom divin en vain, mais aussi cela fait de dieu une matière réductrice, alors que c'est une abstraction qui nous ait inaccessible.
La foi n'est pas centrale dans le Judaïsme, la Connaissance (le Livre, la transmission orale, l'étude) oui, au moins la Torah (à la fois signifiant Pentateuque dans l'expression Loi de Moïse et Connaissance et Enseignement au sens large).
On parle de Hashem le nom car le nommer est le réduire et en faire de le matérialiser (presque le rendre humain).
L'abstraction et ses limites ouvrent les portes à tout le reste, le tangible, vérifiable, et le mythique aussi en tant que mémoire, et histoire, transmission culturelle.

La pensée dépend de la parole (d'ailleurs parole et acte sont le même mot, davar devarim, dieu dit et ce fut, (comme Trump…).
On parle aussi du verbe de même racine 'medaber' (davar et dabar sont les mêmes lettres), qui signifie aussi l'humain par disctinction avec les autres vivants, végétal, minéral, animal.
Le médaber parle.
Met en récit, pas d'Hommes sans mythe. L'inscription du judaïsme dans une chronologie et dans son oralité d'une eschatologie, tout en inscrivant la flèche du temps, se place aussi dans un cercle de recommencements, calendrier lunaire rythmé par les fêtes, héritées comme la paque, des païens et agricole.
Révolution et messianisme, changement et continuité, avec une idée de progrès ou de temps attendus. De moment messianique.
Cela a fortement influencé la pensée occidentale. Mondiale, les droits de l'Homme sont reconnus universels par l'ONU et on voit bien leur origine morale judéo-chrétienne. Jusque dans la forme de notre déclaration.

L'obscurantisme existe chez les Juifs, mais c'est la religion catholique qui s'opposa le plus à la science.

Car elle avait un pouvoir à protéger, la papauté (les Juifs et Musulmans n'ont pas d'intermédiaires hiérarchiques) qu'elle ne pouvait pas justifier par les paroles de Jésus, qui condamnait l'accumulation de richesse, les marchands du Temple, alors qu'en son nom, lui qui était juif et pas opposé au judaïsme mais s'inscrivant dans sa tradition et dans la Mishna en cours à son époque, on faisait du trafic d'indulgences, et de l'or quand les pauvres soufraient de la faim.
Pas très chrétien dirait-on, mais justement si les Catholiques forment une sorte d'hérésie d'un judaïsme messianique. Qui a été utilisée pour le pouvoir de Constantin (Nicée 327). Enfin, pas seulement!

Notre représentation actuelle a à voir avec des mythes anciens, et avec les explications cosmogoniques, cosmologiques, du récit de la Création ou du début, Béréshit (génèse), en hébreu, la tête est ce qui vient en premier, le mythe étant un récit des origines (pas de faux ou de vrai).
Tel la science, comme l'Histoire qui a toujours à voir avec le présent et souvent l'identité (les Gaulois ne devinent nos ancêtres qu'après la Révolution (on aurait pu opposer gallo-romains, les Celtes latinisés ou pas, aux nobles d'origine franque, barbare).
Et c'est la troisième république qui crée l'instruction de l'Histoire. Et le roman national pour les petits Français qui apprendront les mythes et légendes fédérateurs d'un pays si divers, surtout à l'époque. On veut renforcer le sentiment national en passant par les Gaulois, Clovis, Charlemagne Jeanne d'Arc, François 1erLouis XIV, les lumières puis la Révolution. Il s'agit non pas de faire des Républicains, mais d'abord des Français, entre un Corse et un Breton il y a un monde, comblée par une origine gauloise commune aux Algériens et aux Sénégalais!

weshcfresh

Merci beaucoup, je suis si contente de pouvoir écouter vos échanges en dessinant, en mangeant. Merci

Jérome Savary

Cet enfoiré a tout pompé chez Jean-Pierre Garnier Malet sans jamais le citer. Quelle ordure…

Michel Immerzeel

Merci du fond du cœur

bensilicate

Le "pouvoir créateur du mental", c'est très théorique. L'assurance avec laquelle il en parle, ainsi que des "hasard extraordinaires qui introduisent de la magie dans notre vie"… Tout cela est très hypothétique.

Boss Skills

Qui est Jacques vallé?

Michael JAMES

Le commentaire auquel je fais allusion, concerne une autre vidéo que celle-ci, qui disait que nous sommes les créateurs de nôtre univers, et du monde qui nous entoure, idée à laquelle, je n'ai jamais adhéré !

Michael JAMES

2:51:17, entièrement d'accord avec ce qui est dit ! J'ai mis en commentaire cette vérité profonde : l'univers est une conscience autonome ! Elle n'a eu besoin de nous, pour exister, et donc nous ne créons rien du tout ! La conscience de l'univers ce trouve dans sa dimension spirituel. En ayant des intentions, donc des pensées venant de nôtre esprit à nous, nous envoyons une information dans la conscience de l'univers ; si on produit des actions pour concrétiser cette intention, en y mettant l'énergie nécessaire, cette temporel qui n'était qu'une pensée spirituel, va se transformer, si non elle restera lettre morte. Ça confirme l'adage : "aide toi et le ciel t'aidera". Donc en un mot, pour ne pas être spectateur de sa vie, il faut manifesté une certaine volonté, pour pouvoir concrétiser ses rêves, en y mettant l'énergie qu'il faut, pour mener à bien, les actions nécessaires à la réalisation de ceux ci. Pour tout ça, il faut de la volonté et du courage. C'est ainsi qu'on crée, ou construit son avenir !

Michael JAMES

2:43:12, bien vu Mr GILLEMANT, chaque chose a son soi, qui lui est propre. Chaque espèce animal, a son soi, et c'est effectivement pour ce là qu'il y a un apprentissage collectif qui s'y inscrit, et est transmis par la génétique. Les animaux développe une forme de moi, car ils ont une personnalité ; en les observant bien, on le constate, et les animaux domestiques en sont la preuve vivante. Le Darwinisme a tout faux !

Michael JAMES

A 2h35:24,fait intéressant rapporter sur les épreuves de la vie de l'invité. Pour illustration je prendrai l'exemple du carbone qui devient du diamant. Car à travers l'épreuve et donc les contraintes, qui sont comme, des pressions, des tensions, et des élévations de température, exercé sur son moi, on se transforme en diamant lumineux. Ainsi, on atteint la lumière, donc la spiritualité. Mais, c'est un travail de longue haleine, qui continuer dans le temps, car il faut cultiver cette lumière pour continuer à la faire briller. La trouver n'est que le début.

Michael JAMES

Le film inception rendait compte de cette notion temporel dans l'esprit, et dans le réel. Il y a effectivement un ensemble fractale, entre l'infiniment et l'infiniment grand.

Michael JAMES

J'ai bien aimé le terme niveau de conscience, car c'est de cela qu'il s'agit. C'est d'ailleurs, l'esprit qui fait naître la conscience. C'est pour cela que j'ai parlé d'avoir une plus grande spiritualité ; c'est comme ça qu'on augmente sa conscience.

Michael JAMES

Il y'a 3 niveau dans tout ce qui existe : 1) l'esprit ; en 2) l'énergie ; et enfin en 3) la matière ; d'où le terme l'âme à ⅓ (tiers). C'est le troisième tiers. L'âme est la composante matériel des choses existantes. Donc, quand on meurt, l'âme meurt ! L'énergie en revanche, une fois le corps mort, commence un processus de transformation ; car rien ne se perd, tout ce transforme…en autre choses ! L'esprit, lui retourne à sa source, c'est à dire perd son individualité, et redevient un élément neutre et impersonnel dans la dimension spirituel, d'où il est sortie.

Michael JAMES

On pourrait dire en sommes, que chacun de nous avons une dimensions spirituel, qu'il convient d'ailleurs de développer. Il y a effectivement 3 niveau : un moi, commun à tout le monde ; un soi qui est plutôt collectif, mais tout le n'en est pas conscient, et ne peut y accéder pleinement, si non tout le monde serait télépathe ; et une dimensions spirituel global de l'univers. Ce ci, il faut aussi comprendre, qu'en faite tout ce qui existe a une discussion spirituel, c'est à dire : la terre, donc toute les planètes, les étoiles, donc le soleil aussi, les galaxies, absolument tout ce qui existe ! C'est cela qui rend possible cette écriture d'information, ou chaque intention, crée des lignes temporel. Parce qu'en faite, l'énergie spirituel est la forme d'énergie la plus élevé, et la plus rapide de l'univers, et c'est elle qui engendre L'information. Pour tout dire, dans les dimensions spirituel, donc là où ce déplace cette énergie, le temps et la distance n'existe pas, donc c'est de l'instantané qui existe. En sachant qu'il y a cette dimensions spirituel en chacun de nous, cela nous aide à comprendre, qu'il ne devrait pas avoir de division entre nous, au sujet d'ethnies, de couleurs ou de problème culturel. Donc pas de racismes et de querelle associé ! C'est l'unité qui devrait existé.

Michael JAMES

La série manifest (série américaine), est une belle illustration de ce qui est évoqué dans cette vidéo. Il existe de ce faite, une intriquation entre présent passé et futur. L'information concernant la matière est présente au niveau atomique ; du coup, il n'y a pas de notion de distance ou de temps pour celle ci. Chaque action effectué sur la moindre particules atomique Provoque une interaction instantanée du à une nécessité d'équilibre constant de l'ensemble de l'univers, dans un but de cohésion harmonieuse. Cela est du au faite qu'il n'y a pas de vide, mais un continuum d'énergie intriqués en perpétuelle communication ; c'est d'ailleurs pour ça, que malgré tout les différents mouvements, des planètes par rapport à leurs étoiles, ainsi que l'ensemble des systèmes stellaires dans une galaxie, se font, sans des collisions perpétuelle. Et, effectivement il existe d'autres dimensions non perceptibles à nos sens, car ils sont invisibles, parce qu'en réalité, c'est ce qui est invisible qui gouverne le visible. Dans ce monde invisible le temps et la distance n'existe pas. Tout ce fait de manière instantané. L'information qui circule dans tout, ce déplace dans ce monde invisible.

Pétula FRANCE

Philippe a changé ma vie.

Akkouch Sofiane

C'est incroyable la ressemblance avec l'islam "le vrai", la quasi-totalité des notions que vous avez cité font partie intégrante de notre éducation musulmane ,la seule différence c'est les termes et les preuves mathématiques.

Julien T

Plein de sagesse "vraie", enfin !

S. C.

Merci c'est passionnant. Vous posez toutes les questions que je souhaite poser, vraiment passionnant.

Mohamed Amahzoune

X

scardaneli bricedas

et qui a créé la conscience banane ?

egolandz

D'une Densité Démentielle. Véritable Audio de chevet Merci immense pour votre exigence Philippe et Laurent. WaouW

Je découvre Philippe Guillemant avec cette émission et… wow c'est hyper puissant comme message ! Ça résonne à 100% donc je vais voir pour découvrir son livre. Merci pour ce beau partage

The Code Of Humanity

un escroc New age je le démonte dans une de mes vidéos.Je suis le seul sur l internet mondial a faire des démonstrations sur la synchronicite que tout le monde peut expérimenté les BMI "notre vie est un film" Trés grosse vidéo le 22 décembre 2016 la suite demain le 22 février..2017

nirda bayou

ha.bordel;la;connaissence;quel;orgasme

Nouknouk TchiTchi

Philippe Guillemant est un physicien de génie, un
visionnaire doté d'une intelligence redoutable couplée d'une créativité
extraordinaire. Peu importe d'où vient son inspiration, quelle
différence çà fait si c'est un outil pour faire progresser?Tout créatif
s'inspire de quelqu'un d'autre c'est comme çà que çà marche. Il fait
partie des rares personnes capables d'oeuvrer sur deux domaines
impérativement complémentaires (rigueur scientifique et spiritualité)
pour faire évoluer le monde. Et oui Monsieur Free Snowden, tabler que
sur l'un ou que sur l'autre de ces deux domaies a ses limites, et c'est
ce que connait actuellement notre société matérialiste qui file droit
dans un mur technologique. Vous seriez malhonnête de prétendre
l'inverse.
Ce sont ces même et rares personnes sur terre capables de sortir des sentiers battus tels que l'a fait Einstein avant lui et d'autres qui savaient allier ces deux champs de compétences. Ce sont ces génies qui changent le monde. Les autres… le bétail, suit comme des robots appliquant à la lettre ce qu'on leur a appris à l'école sans jamais rien remettre en question, totalement conditionnés et baignant dans la crainte de ce que la société pourra bien penser d'eux. Et oui… être différent est le plus beau des cadeaux qu'on puisse espérer sur terre et malheureusement c'est pas facile pour une personne telle que Guillemant de se frayer un chemin parmi les indigents qui n'ont absolument aucun talent, dont la vie sonne aussi creux qu'une coquille vide, et qui viennent déverser leurs frustrations sur le net. Il a la mérite de proposer un autre angle d'approche de notre réalité, et en plus, en utlisant des outils conceptuels qu'il maitrise parfaitement. Il cherche ses mots, il est confus? Bein oui… imaginez, c'est pas évident quand on a une intelligence supérieure de se mettre au même niveau que le bétail. Avez-vous déjà essayé d'expliquer le phénomène de décohérence à un chimpanzée? Ca doit lui faire le même effet lorsqu'il s'adresse au bétail.Quant à la pédagogie, c'est pas inné, çà s'apprend. Ca s'apprend d'apprendre aux autres (A condition qu'ils soient doté d'une cervelle un mnimum performante) Reste à savoir si c'est bien utile de vulgariser la science à en juger les pratiques malhonnêtes des charlatans qui font dire ce qu'ils veulent à la physique, pour autant que ce soit lucratif. J'espère qu'il continuera longtemps son merveilleux travail, en tout cas assez longtemps que pour bifurquer sur un meilleur futur potentiel, sans vouloir faire d'excès d'utopie

Star Krunch

N'importe quoi comme d'habitude, un mélange indigeste de sciences, scientismes, psychologie, psychanalyse, religion……Et encore une fois, quelqu'un qui n'a strictement rien pipé aux synchronicité….si vous connaissiez bien votre sujet, vous sauriez qu'on ne provoque pas les synchronicités, ce que vous apprenez synchronicité, ce sont simplement des coïncidences……Jung doit se retourner dans sa tombe, vous et d'autres gogol ne font que dévoyer ce terme, c'est vraiement du délire…Du coup vous n'êtes qu'un gogol qui fabrique de la pensée magique, qui demande de croire et non de comprendre, qui utilise un langage ampoulé pour ne pas dire grand chose au final mais qui vous fait passer comme un avant gardiste au yeux du péquin de base. En ce qui me concerne, vous me faites penser à un faux prophète qui suit une trajectoire tout tracé vers le sectarisme intellectuel, quand on demande aux gens de croire mais pas de comprendre, on est un gourou. Et entre parenthèse considéré son auditoire comme une masse sans cervelle en dit long également…..

naturage

J'ai lu ce livre …. enfin quelqu'un qui sait rejoindre le citoyen de la rue malgré le fossé qu'il peut y avoir entre le savoir de Philippe Guillemant et celui de tout un chacun.
Merci infiniment pour cet échange très intéressant.

Cem Shakespeare

Merci pour cette Emission et le superbe témoignage de Mr Guillemant qui nous ouvre grand les portes des mystères de l'Univers et de la Conscience ! Rien que ça !!!
Vous pouvez relier ses travaux avec les réflexions de Franck HATEM dont la vision Métaphysique converge totalement avec ses conclusions !
En tout cas c'est passionnant, j'ai l'impression de me rapprocher de plus en plus de la vérité absolue et Universelle !!
Mais évidement pas au-delà du niveau de notre Dimension évidemment !!
Nous ne sommes pas encore dans le SOI – mais j'ai hâte !!!!

Fatiha Khachani

enfaite je vais la regarder car enfaite je dois faire un contrôle

Il a été récompensé par le cnrs effectivement mais comme ingénieur et non physicien….donc je trouve sa démarche déjà malhônnete. Il ne me convainc de rien. Il ne fait qu'exposer des théories connues en spiritualité, or un scientifique fait la démonstration d'une pensée. Il se sert sans arrêt de sa carte cnrs mais pour un champ d'application qui n'est pas le sien et dont il a été récompensé en 2001 en tant qu'ingénieur. Ses explications sont toujours confuses, il cherche ses mots, est hésitant, il paraphrase…..bref, la spiritualité c'est apprendre le discernement. Il s'agit d'en faire preuve aussi et durtout pour des personnes en quête de reconnaissance.

Selci

Merci du partage, je cherchais cette émission depuis longtemps ^^

dDavid IMAGINEW

Pourquoi l'ÂME ne serait-elle pas simplement le MOI ? et l'ESPRIT le SOI ?

….Et j'ai lu il y a très très longtemps "Dialogue avec l'ange" que j'avais adoré, livre de chevet longtemps aussi….. pff prêté, pas rendu… vous m'avez donné envie de le relire……………..synchronicité…suis à fond dans la canalisation 😉

Très bien mais un peu trop mental à mon goût….. je peux comprendre, pas évident de mettre des mots pour décrire l'irrationnel lié au lâcher prise……………je vais moi même de nombreuses expériences de synchronicités et c'est vraiment extraordinaires…. mettre en mot devient vite cérébral……….. à vivre ! 😉 Merci à vous.

Véronique .Servajean

J'adorre cette musique,c'est de qui?

Philippe Colin

Au sujet de l'art du zen sur le tir a l'arc, Henri Cartier Bresson a construit sa vie basee sur cette facon de penser, afin de prendre ses photos il utilisait cette technique

gbakbitb

excellent !!! P. Guillemnant , sa théorie, l'interviewer, l'initiative de mise en vidéo, …..le commentaire structuré avec les liens !!! Un vrai Bonheur…Merci !

Alexandre Avakumovic

Des ponts de compréhension révolutionnaires entre sciences (physique quantique), spiritualités (pleine conscience), philosophies (psychanalyse jungienne), religions (transcendance, notion de l'âme) et le devenir humain. Essentiel ! 🙂

Loulou

Tellement fort que meme dans le temps de la video il y a une coincidence numérique 😉

Loulou

fervent pratiquant de la magie de l'existence. Chemin exceptionel.

Rédiger par Philippe guillemant

Comment tout peut s'effondrer (pablo servigne) collapsologie

Eveil.press audio (audio.eveil.org)