dans , ,

Question – Le thème de la sexualité laisse peu de monde indifférent, dans not…


Question – Le thème de la sexualité laisse peu de monde indifférent, dans notre société nous l’évoquons comme évidence et, à y bien regarder, nous sommes ignorants, même avec notre partenaire. Qu’est-ce que l’on peut vivre à travers cette ouverture ?

Eric Baret – Généralement, la sexualité se réduit à une compensation. L’être humain sent une certaine forme de restriction et il projette une forme de libération de cette restriction. Dans l’acte sexuel que nous appellerons « classique », augmentent un niveau d’énergie, une tension ; ensuite cette tension explose, devenant accalmie.
La sexualité du point de vue du tantrisme s’aborde complètement différemment. La sexualité est une expression de l’amour. Séparé de l’amour, cet acte perd tout son sens et devient une perte d’énergie.
Quand vous aimez profondément quelqu’un, votre regard, votre toucher, vont refléter cet amour. En présence du désir, le partenaire est utilisé pour satisfaire votre fantasmagorie psychique, il y a séparation, il y a l’autre.
Dans l’admiration, l’amour, il n’y a qu’un courant, il y a intensité, unité.

Question – Comment l’amour, exprimé à travers la sexualité, permet-il le déploiement d’une autre dimension ?

EB – Se rendre compte que l’amour siège au-delà des formes de l’amour. Votre partenaire devient le symbole de l’amour et derrière lui quelque chose au-delà de la forme existe, qui, bien sûr, s’inscrit dans cette forme.
L’essence de l’amour de l’unité dépasse les limites de l’objet qui l’exprime.
Du point de vue phénoménal, vous aimez un homme, une femme, un pays, un concerto de Mozart, tout en sachant que lorsque vous vous êtes totalement donné à votre admiration, à votre célébration, ce qui va rester est au- delà de l’anecdote, au-delà de l’expérience. C’est pour cela qu’une sexualité libérée ne laisse pas de trace ; alors qu’une sexualité intentionnelle laisse toujours des résidus, des éléments d’insatisfaction.

Question – Si vous dites que l’on peut en garder la saveur plusieurs jours durant, l’absence de trace que vous évoquez se réfère-t-elle à un autre niveau ?

EB – Une sexualité éclairée, lumineuse, vit dans la plénitude, alors que la sexualité « classique » apporte seulement satisfaction ou insatisfaction, mais pas au-delà.
Si vous abordez le contact à partir du manque, vous allez tôt ou tard être ramené au manque.
Si vous caressez votre ami pour exprimer votre plénitude, votre manière de toucher et sa manière de répondre se situent au niveau de la plénitude. Ce qui part de la plénitude ramène à la plénitude. Tôt ou tard, la qualité l’emporte sur la quantité.
Quand vous pratiquez la disponibilité sensorielle, telle qu’enseignée au Cachemire, vous rencontrez des rythmes de sensualité. À certaines périodes la sexualité disparaît, du moins sous ses expressions les plus visibles.
À d’autres moments au contraire, vous entrez dans des cycles où, si la situation le permet, votre expression sur ce niveau-là sera très intense en qualité et en quantité.

Le Sacre du Dragon Vert, pour la joie de ne rien être, Editions Almora

www.bhairava.ws

En photo : Chakrasamvara et Vajravarahi, XVe siècle, Tibet, Métropolitan Museum of Art




Source

Qu'en pensez-vous?

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aïma Samastah

Merci 🙏😌

Kerlin Kerlin

Vous êtes ou ?

Kerlin Kerlin

🙏 j’ aime le sexe

Kerlin Kerlin

J’ aime aussi le sexe 🙏

Naï Mah

Dominique Sarala Lonis

💙🙏❤

Louise Dumas

🙏❤🙏

Daniela Petriconi

🙏🌟🕉

Rédiger par Eric Baret

Suite en la Gavotte et six Doubles / Jean-Philippe Rameau / Natacha Kudritskaya

Le yoga est inutile à l’amour